Des scientifiques de l’Université de Montréal et de l’Université McGill ont conçu et testé une nouvelle méthodologie génomique qui a permis de révéler la présence d’un écosystème bactérien «étonnant» à bord de la Station spatiale internationale (SSI).
Des scientifiques de l’Université de Montréal et de l’Université McGill ont conçu et testé une nouvelle méthodologie génomique qui a permis de révéler la présence d’un écosystème bactérien «étonnant» à bord de la Station spatiale internationale (SSI).

Les astronautes de la Station spatiale internationale ne sont pas seuls à bord

Jean-Benoit Legault
La Presse canadienne
Nous ne sommes pas seuls dans l’espace. Du moins, pas à bord de la Station spatiale internationale.