Le décès de la Montréalaise Christiane Vadnais, qui a été attaquée par un chien dans sa propre cour, a provoqué un débat politique enflammé dans la métropole québécoise qui a abouti devant les tribunaux. 

Les animaux qui ont fait 2016

Les animaux semblent se faufiler dans l'actualité chaque année. Mais en 2016, plusieurs d'entre eux se sont retrouvés au centre des débats juridiques et politiques au Canada. Voici un aperçu des bêtes qui ont pris le plus de place dans l'actualité de cette année.
Les pitbulls de Montréal
Le décès de la Montréalaise Christiane Vadnais, qui a été attaquée par un chien dans sa propre cour, a provoqué un débat politique enflammé dans la métropole québécoise qui a abouti devant les tribunaux. Dans la foulée du drame, le maire de Montréal, Denis Coderre, a décidé d'adopter un règlement pour interdire les nouveaux chiens de type pitbull sur le territoire. Les Montréalais qui avaient déjà des chiens de ce type devront également se soumettre à des règles strictes lorsque leur animal sera à l'extérieur.
Le règlement a rapidement été contesté par la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) en cour, qui avait suspendu temporairement l'ordonnance, avant que la Cour d'appel ne renverse cette suspension en partie. La SPCA de Montréal plaidait que le règlement était discriminatoire, déraisonnable et non applicable.
À la fin du mois de novembre, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a annoncé qu'il ne portera aucune accusation contre le propriétaire du chien qui avait attaqué Mme Vadnais, ce qui démontrait la nécessité, selon le maire Coderre, d'implanter son règlement.
Les capybaras de Toronto
Les gros rongeurs se sont évadés du zoo de Toronto, situé au centre-ville de la métropole, en mai et sont restés au large pendant des semaines dans l'immense zoo de High Park. Les employés de l'établissement sont finalement parvenus à attraper les animaux, âgés de seulement six mois, qui ont ironiquement été baptisés Bonnie et Clyde.
La recherche des deux bêtes a inspiré le mot-clic «CapybaraWatch» en ligne et a mené à la création de parodies de comptes Twitter qui mettaient des messages en ligne de la perspective des deux rongeurs, faisant du mâle et de la femelle de petites célébrités.
Les employés du zoo ont depuis placé des pièges situés près des cours d'eau, puisque les capybaras aiment se cacher dans l'eau. L'un d'entre eux a finalement été retrouvé le 12 juin, tandis que l'autre a poursuivi sa cavale jusqu'au 28 juin. La fuite de Bonnie et Clyde aurait coûté à la ville 15 000 $.
Le python du Nouveau-Brunswick
Cette découverte n'est pas sans rappeler le drame qui a secoué la petite municipalité de Campbellton au Nouveau-Brunswick, en août, alors que deux enfants sont décédés après avoir été asphyxiés par un python de Seba.
Au terme d'un procès très émotif en novembre, un jury du Nouveau-Brunswick a déclaré Jean-Claude Savoie non coupable de négligence criminelle ayant causé la mort de deux bambins, il y a trois ans. Le python de Séba de M. Savoie s'était enfui de son enclos et avait parcouru une conduite de ventilation pour atterrir dans le salon où dormaient Noah Barthe, âgé de quatre ans, et Connor Barthe, âgé de six ans.
Un médecin légiste qui a pratiqué l'autopsie a indiqué que les garçons étaient morts d'asphyxie et que leurs corps étaient couverts de morsures de serpent. Les enfants, qui étaient les meilleurs amis de l'enfant de M. Savoie, avaient passé la journée à s'occuper d'animaux et à jouer dans la ferme du père de M. Savoie. Ils avaient finalement dormi dans l'appartement de l'accusé, qui était au-dessus du magasin d'animaux duquel il était propriétaire à l'époque. Un ancien responsable des reptiles au Jardin zoologique de Toronto a témoigné lors du procès que les serpents devenaient plus agressifs lorsqu'ils détectent la présence de nourriture - une attaque aurait été peu probable si les enfants n'avaient pas eu l'odeur d'animaux sur eux.
Le singe du Ikea
En août, l'ancienne propriétaire du célèbre macaque japonais Darwin, Yasmin Nakhuda, a organisé une soirée chez elle pour ses sympathisants, où elle a rencontré ses deux nouveaux singes, Caesar et Diva. Les invités ont convergé vers la propriété luxueuse de Mme Nakhuda, où ils ont pu prendre des photos avec ses autres animaux - deux ânes miniatures, un kangourou appelé Wall-E, quelques alpagas, deux ouistitis, deux furets, ainsi qu'un renard noir et blanc. Mme Nakhuda a déménagé là-bas après avoir perdu son «fils», Darwin, un macaque japonais qui s'était échappé de sa voiture pour se promener dans un magasin Ikea. Les images du petit singe portant une veste en mouton beige ont fait le tour des médias sociaux et ont mené à une bataille judiciaire, qui a mené à la perte de la garde de Darwin, qui vit maintenant dans un sanctuaire pour primates.
De présumés chiens de combat en Ontario
En janvier dernier, un organisme de protection des animaux a entamé des procédures judiciaires pour tuer 21 chiens saisis lors d'une descente policière dans une maison où il y aurait eu des combats entre chiens. La SPCA et la police de Chatham-Kent ont saisi 31 chiens en octobre 2015 d'une résidence de Tillbuty en Ontario. Cinq personnes font face à plus de 300 chefs d'accusation liés à la cruauté envers les animaux et à la possession d'armes. Trois des chiens ont été euthanasiés pour des raisons médicales, mais la SPCA ontarienne demande à la cour la permission de tuer 21 autres chiens pour des raisons comportementales. La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux des États-Unis a évalué les chiens et a jugé qu'ils étaient parmi les chiens les plus agressifs qu'elle a eu à examiner. Les bêtes sont gardées dans un lieu secret depuis plus d'un an maintenant, alors que l'affaire se prépare à être traitée par les tribunaux. Le commentateur sportif Don Cherry s'est même invité dans le débat, demandant aux citoyens de contribuer à un fonds pour sauver les chiens.
Des bélugas décédés
Le béluga Qila
Deux bélugas, une mère et sa fille, sont morts mystérieusement à neuf jours d'intervalle à l'aquarium de Vancouver en novembre. Des représentants de l'établissement ont affirmé que la mère, Aurora, âgée de 28 ans, et Qila, âgée de 21 ans, avaient démontré des symptômes semblables avant leur décès, mais les experts n'ont pas réussi à identifier le problème de santé dont elles souffraient. Il s'agissait des deux derniers bélugas de l'aquarium, bien qu'il soit propriétaire de cinq autres qui sont actuellement hébergés aux États-Unis. Aucun d'entre eux ne sera envoyé à Vancouver pour l'instant, et l'établissement prévoit suspendre l'expansion de sa section sur les bélugas.
Les ours, les pintades et le paon de Marineland
À la fin du mois de novembre, la Société de protection contre la cruauté envers les animaux de l'Ontario a déposé cinq accusations de cruauté contre Marineland à la suite d'une inspection. Les accusations impliquent des ours, des pintades et un paon. Le parc d'attractions a rejeté ces accusations et a promis de «se défendre vigoureusement» en cour. Il a aussi dit que les accusations faisaient suite à une plainte déposée par «un ancien employé qui a été congédié pour ses piètres résultats et un comportement inapproprié».
Les pingouins noyés
Sept pingouins se sont noyés au zoo de Calgary au début de décembre. Selon des organismes de protection des animaux en captivité, ces étranges noyades prouvent la nécessité d'installer des caméras de surveillance dans tous les enclos. Les responsables du zoo ont précisé que la colonie de 22 pingouins allait bien lorsqu'un gardien a quitté le bassin en après-midi, mais sept d'entre eux ont cependant été retrouvés morts lorsque le personnel est arrivé, le lendemain matin. Le directeur du zoo, Jamie Dorgan, a déclaré que des employés avaient réalisé des tests concernant la température, l'aération et l'eau des bassins, mais rien d'anormal n'a été découvert.