Les actualités express

La preuve close, place aux plaidoiries au procès de Toby Carrier
La preuve est maintenant close au procès de Toby Carrier, accusé de meurtre non prémédité et de deux tentatives de meurtre, avec le contre-interrogatoire lundi matin au palais de justice de Baie-Comeau de l'expert psychiatre de la Couronne. Les avocats de la défense et du ministère public y vont de leurs plaidoiries mardi. Après une pause mercredi dans ce second procès du Matanais âgé de 27 ans, le juge Serge Francoeur devrait adresser jeudi matin ses directives au jury, qui sera ensuite isolé jusqu'à ce qu'il rende son verdict sur les trois chefs d'accusation. Rappelons que Carrier est accusé du meurtre non prémédité de son frère et de tentatives de meurtre sur ses parents. Le drame a eu lieu en mars 2009 à Matane.  Steeve Paradis (collaboration spéciale)
***
Tramway: du déjà vu, selon Labeaume
Le maire Régis Labeaume ne se laisse pas émouvoir par la proposition de tramway de Démocratie Québec. Le parti d'opposition suggère de relier Sainte-Foy à la colline parlementaire grâce à «un système de transport collectif électrique structurant, moderne, rapide, confortable et viable de type tramway». Le projet d'une dizaine de kilomètres est estimé à un demi-milliard $. Celui-ci circulerait sur le chemin Sainte-Foy, le boulevard René-Lévesque ou la Grande-Allée. «Ce sont toutes des éventualités qu'on a évalué nous. Les trois artères», a balayé M. Labeaume, lundi, sous-entendant que c'est du déjà vu. En 2015, son administration a rompu avec le tramway pour privilégier un service rapide par bus (SRB). Ce dernier a toutefois été abandonné le mois dernier. Une consultation s'amorcera la semaine prochaine pour élaborer un projet de remplacement.  Annie Morin et Jean-Michel Genois-Gagnon
***
Non au Centre de prévention de la radicalisation
La Ville de Québec considère être «assez organisée» pour se passer d'une antenne du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (CPRMV). L'organisme installé à Montréal a fait part à Radio-Canada de son désir d'ouvrir un bureau à Québec d'ici la fin de 2017. Selon son directeur général, Herman Deparice-Okomba, les demandes d'information et d'intervention sont en augmentation depuis la tuerie à la mosquée de Québec. Le Centre demande du financement à la Ville de Québec. Le montant n'a pas été dévoilé. On sait toutefois que la Ville de Montréal investit un million $ dans la structure. L'administration Labeaume n'a pas l'intention de l'imiter. «Nous, tout ce qu'on travaille nous indique qu'on n'a pas besoin de ça à Québec», affirme le maire Régis Labeaume, qui invite le CPRMV à contacter les policiers s'il recueille des informations dignes d'intérêt. «Ce que j'aime pas, c'est qu'ils parlent aux médias et ils poussent leur organisation», a aussi souligné M. Labeaume, qui se dit imperméable à ces pressions.  Annie Morin
***
Agression dans un bus: un suspect se livre à la police
Le suspect d'agression sexuelle et de contacts sexuels produits dans un autobus du Réseau de transport de la Capitale (RTC) a été identifié lundi, a fait savoir le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). L'homme s'est rendu par lui-même à la police samedi dernier, confirme Pierre Poirier, du SPVQ. Le suspect a été aussitôt rencontré par les enquêteurs et a été ensuite libéré avec plusieurs conditions et sur promesse de comparaître. L'identité du suspect ne peut être dévoilée pour l'instant, ajoute la police de Québec. Les faits remontent au 29 avril 2017 vers 23h lorsque le suspect a d'abord abordé la victime et l'a embrassée dans l'abribus situé à l'intersection de la rue Cartier et du boulevard René-Lévesque Est. Puis, le suspect est monté à bord d'un autobus du parcours 800 et s'est installé à ses côtés. Il a flatté les jambes de la victime en direction de ses parties génitales. La victime est alors descendue de l'autobus. L'homme est quant à lui débarqué dans le secteur de Beauport.  Jean-Frédéric Moreau