Les activités médicales spécialisées en cliniques externes, en chirurgie et en imagerie médicale reprennent graduellement dans les hôpitaux du Bas-Saint-Laurent, comme à celui de Matane.
Les activités médicales spécialisées en cliniques externes, en chirurgie et en imagerie médicale reprennent graduellement dans les hôpitaux du Bas-Saint-Laurent, comme à celui de Matane.

Les activités médicales spécialisées reprennent dans les hôpitaux du Bas-Saint-Laurent

MATANE – Comme la situation épidémiologique du Bas-Saint-Laurent est relativement stable depuis plusieurs semaines, les activités médicales spécialisées en cliniques externes, en chirurgie et en imagerie médicale reprennent graduellement dans les hôpitaux de la région. La reprise se déroule de façon structurée.

En plus du port de l’équipement de protection individuel et de l’hygiène des mains, les horaires de consultation favorisent la distanciation sociale. Les salles d’attente ont été reconfigurées pour respecter les recommandations de la santé publique. Autant que possible, les consultations virtuelles sont toujours favorisées. 

«À l’heure actuelle, les cibles de reprise du bloc opératoire, des cliniques externes spécialisées et de l’imagerie médicale varient de 70 à 100 % et pourront être atteintes dans les prochains mois, selon l’évolution de la pandémie», précise la conseillère aux relations avec les médias du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent, Ariane Doucet-Michaud. 

Au cours des dernières semaines, les six hôpitaux de la région ont fait l’objet de transformations. Les personnes qui pénètrent à l’intérieur de l’un de ces hôpitaux sont invitées à répondre à des questions sur leur état de santé et à suivre les consignes du personnel. 

«Toutes les mesures de prévention et de contrôle des infections sont mises en place pour la sécurité de tous», fait savoir Mme Doucet-Michaud.

Par ailleurs, deux nouveaux cas ont été déclarés positifs à la COVID-19 au cours de la fin de semaine au Bas-Saint-Laurent, portant ainsi le total de personnes infectées à 60 depuis le début de la pandémie.