Gilles Parent est suspendu «pour une période indéterminée» et les chances d’un retour derrière le micro sont «minces», selon une source digne de foi contactée par Le Soleil.

L’enquête sur Gilles Parent se poursuit

Une enquête interne se poursuit à la station FM93 au sujet du comportement de l’animateur Gilles Parent, retiré des ondes la semaine dernière jusqu’à nouvel ordre, à la suite de révélations de plusieurs femmes disant avoir été l’objet d’attouchements non consentis.

Parent est suspendu «pour une période indéterminée» et les chances d’un retour derrière le micro sont «minces», selon une source digne de foi contactée par Le Soleil.

L’animateur déchu avait fait connaître sa réaction par communiqué, jeudi soir. Il s’était dit triste que ses «maladresses auprès d’une collègue de travail […] se transforment en déplorable jeu d’amalgames. Il avait également dit soutenir la décision de son employeur et avait offert sa collaboration pour jeter un éclairage «juste» sur cette affaire, tout en s’excusant auprès de ses collègues, collaborateurs, clients et auditeurs.

Depuis, Parent s’est réfugié dans le mutisme. Craignant les retombées négatives sur leur entreprise, plusieurs commanditaires ont laissé tomber la commandite de son émission.

Le directeur général Programmation et Information, Pierre Martineau, n’a pas retourné lundi l’appel du Soleil.

C’est la nouvelle collaboratrice de l’émission, Éve-Marie Lortie, qui a succédé à Gilles Parent. Lundi, en ouverture d’émission, celle-ci n’a fait aucune allusion aux événements de la semaine précédente, se contentant de dire qu’elle n’aurait pas de mal à assumer cette tâche inattendue, en plus de celle d’animatrice à Salut Bonjour Week-end, sur les ondes de TVA. «Ça se fait bien quand on est bien encadrée», a-t-elle indiqué.