Legault veut pouvoir fermer des mosquées

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, revient à la charge avec sa proposition de fermer les lieux de culte où se prêchent des discours intégristes.
Comme il l'avait fait en février, M. Legault demande au gouvernement Couillard d'octroyer au Tribunal des droits de la personne et aux municipalités le pouvoir de fermer «tout lieu» où se tiendraient des discours qui vont à l'encontre des valeurs québécoises.  
«La France envisage la possibilité de fermer les mosquées où il y a des discours radicaux, a affirmé le chef caquiste. Pourquoi le premier ministre Couillard est si mal à l'aise de nommer les choses, de dire qu'on a un problème d'intégrisme religieux?»
Il demande à ce que le projet de loi 59 contre les discours haineux comprenne une disposition qui permettrait d'obliger la fermeture d'une corporation religieuse si des prêches radicaux se livrent dans ses locaux.
«Il y a un risque réel, affirme M. Legault. Il y a des imams qui prêchent avec un discours intégriste. Il faut à un moment donné être capable d'agir et je ne comprends pas ce malaise de M. Couillard à agir.»
En Chambre, le premier ministre a indiqué que toutes propositions pourront être discutées en commission parlementaire sur le projet de loi 59. «Il y a un principe qui doit nous guider et qui nous différencie des barbares qui ont attaqué notre démocratie, a noté M. Couillard. C'est le respect des droits des gens et le respect des lois. Tout ça doit se faire dans l'équilibre. Il faut se garder des amalgames.»