Les préposés aux bénéficiaires, dans les établissements sous juridiction publique, touchent 20,55 $ l’heure au premier échelon et jusqu’à 22,35 $ au cinquième et dernier échelon.
Les préposés aux bénéficiaires, dans les établissements sous juridiction publique, touchent 20,55 $ l’heure au premier échelon et jusqu’à 22,35 $ au cinquième et dernier échelon.

Legault a «hâte de signer les conventions collectives» des préposés

Lia Lévesque
La Presse Canadienne
MONTRÉAL — Le premier ministre François Legault a cherché à accroître la pression sur les syndicats de préposés aux bénéficiaires, mardi, affirmant qu’il avait «hâte de signer les conventions collectives» avec eux pour mieux les rémunérer.

Au cours de sa conférence de presse sur la situation de la pandémie de coronavirus, il a même exprimé sa volonté de faire passer le salaire des préposés «minimum de 21 $ à 25 $ l’heure».

En fait, les préposés aux bénéficiaires, dans les établissements sous juridiction publique, touchent 20,55 $ l’heure au premier échelon et jusqu’à 22,35 $ au cinquième et dernier échelon.

C’est sans compter les primes temporaires qui leur ont été octroyées, d’abord à cause de la crise du coronavirus et, au cours des derniers jours, pour favoriser le travail à temps complet.

Le Québec accusait déjà une pénurie de préposés aux bénéficiaires avant la pandémie de coronavirus et celle-ci a aggravé la situation.

«On continue les négociations avec les syndicats, mais si on veut que ces postes-là deviennent attractifs, bien on veut les faire passer, minimum de 21 $ à 25 $ l’heure. Je pense que ça va aider», a commenté le premier ministre Legault.


« On continue les négociations avec les syndicats, mais si on veut que ces postes-là deviennent attractifs, bien on veut les faire passer, minimum de 21 $ à 25 $ l’heure. »
François Legault

Les négociations ciblées sur la rémunération des préposés aux bénéficiaires ont débuté formellement le 21 avril, alors que la négociation des conventions collectives touchant les 550 000 employés de l’État était déjà amorcée.

Depuis, Québec et les deux centrales syndicales concernées, soit la CSN et la FTQ, s’accusent mutuellement de retarder une entente sur la rémunération des préposés.

Le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, a affirmé, samedi dernier, qu’il était prêt à bonifier la rémunération des préposés de façon permanente, mais «à condition d’avoir une entente globale avec l’ensemble des syndiqués de la centrale».

Il lie donc lui-même la conclusion d’une entente sur la rémunération des préposés à une entente plus globale quant aux conventions collectives du secteur public

En entrevue lundi, le président de la FTQ, Daniel Boyer, avait fait valoir que si le gouvernement persistait à n’offrir que «des miettes» aux autres employés de l’État, ce sont eux qui déploreraient que «tout» va aux préposés et qui voteraient contre les offres gouvernementales.

Des retours au travail

Le premier ministre Legault a également souligné, lors de sa conférence de presse, que des travailleurs qui étaient absents dans les Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) ont commencé à revenir au travail, «même s’ils ne sont pas nombreux» à le faire encore.

Il avait insisté, au cours des derniers jours, pour que les milliers d’absents reviennent, en leur disant «on a besoin de vous».