On compte désormais 17 cas positifs chez les usagers de la résidence privée pour aînés Auberge aux 3 Pignons du secteur Beauport, auxquels s’ajoutent deux cas chez les employés, pour un total de 19.  
On compte désormais 17 cas positifs chez les usagers de la résidence privée pour aînés Auberge aux 3 Pignons du secteur Beauport, auxquels s’ajoutent deux cas chez les employés, pour un total de 19.  

L’éclosion de COVID-19 s’aggrave à l’Auberge aux 3 Pignons de Beauport

Aux prises avec une éclosion de COVID-19 depuis la fin de semaine, la résidence privée pour aînés Auberge aux 3 Pignons comptait mardi deux nouveaux cas parmi ses résidents semi-autonomes et en perte d’autonomie.

On compte désormais 17 cas positifs chez les usagers de cet établissement du secteur Beauport, auxquels s’ajoutent deux cas chez les employés, pour un total de 19.  

Au CIUSSS de la Capitale-Nationale, on indique avoir entre 25 et 30 personnes en poste pour combler les différents besoins de cette RPA, «ce qui inclut un support au niveau de la gestion». 

«De plus, depuis le début de l’éclosion, nous avons trois personnes de l’équipe de soutien en prévention et contrôle des infections qui sont affectées à cette ressource», précise un porte-parole du CIUSSS, Mathieu Boivin.

Comment le virus est-il entré dans la résidence? Mystère. 

«Tout ce qu’on sait, c’est que le premier cas qui s’est révélé symptomatique est un usager, et que le deuxième est un travailleur. À partir de là, il y a eu dépistage de masse [samedi et dimanche]. Est-ce que ce sont les premiers cas, les cas index, c’est-à-dire ceux qui auraient introduit le virus dans la résidence? On ne le sait pas. Quelqu’un peut très bien avoir contracté le virus avant et développé des symptômes après», expose Mathieu Boivin.

Enquêtes plus complexes

M. Boivin souligne que depuis le déconfinement, les enquêtes épidémiologiques sont beaucoup plus complexes. 

«Il y a beaucoup plus de va-et-vient, des proches-aidants qui viennent, des résidents qui sortent pour aller visiter leur famille, des familles qui viennent visiter [leur proche] et qui viennent parfois d’autres régions… Ça fait un va-et-vient qui complexifie les enquêtes épidémiologiques […]. Donc comment le virus est entré, on ne le sait pas, et peut-être qu’on ne le saura jamais», dit le porte-parole du CIUSSS.

Les deux nouveaux cas signalés à l’Auberge aux 3 Pignons portent à 1896 le nombre de personnes qui ont reçu un résultat positif à la COVID-19 dans la Capitale-Nationale depuis le début de la crise sanitaire. 

De ce nombre, 1623 sont rétablies, 190 sont décédées et sept sont hospitalisées, dont aucune aux soins intensifs (comme la veille). Il resterait donc encore 90 cas (confirmés) actifs dans la région.