Contrairement à d'autres virus respiratoires comme la grippe qui se propagent surtout en hiver, la pandémie de coronavirus s'est accélérée en été.
Contrairement à d'autres virus respiratoires comme la grippe qui se propagent surtout en hiver, la pandémie de coronavirus s'est accélérée en été.

Le virus ne suivrait pas de cycle saisonnier

Associated Press
La COVID-19 ne semble pas se conformer aux cycles saisonniers que suivent d'autres virus, ce qui la rend d'autant plus difficile à contenir, a souligné lundi le responsable des situations d'urgence sanitaire de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), tandis que le seuil des 20 millions d'infections sera bientôt franchi à travers le monde.

Contrairement à d'autres virus respiratoires comme la grippe qui se propagent surtout en hiver, la pandémie de coronavirus s'est accélérée en été, malgré les prédictions de certains scientifiques et politiciens voulant que la chaleur y mette un frein.

«Ce virus n'a démontré aucun cycle saisonnier en tant que tel, a déclaré le Dr Michael Ryan en point de presse lundi. Ce qu'il a clairement démontré, c'est que si l'on relâche la pression exercée contre lui, le virus rebondit.»

L'agence des Nations Unies recommande aux pays de bien maintenir les mesures déployées pour limiter la contagion, même dans les endroits où la pandémie semble être sous contrôle.

Le directeur général de l'OMS, prévoit que le nombre de personnes infectées par le coronavirus atteindra la barre des 20 millions cette semaine, dont environ 750 000 morts à travers le monde. En faisant le point sur la pandémie, lundi, Tedros Adhanom Ghebreyesus a relevé «la douleur et la souffrance» derrière ces statistiques, exhortant les dirigeants mondiaux à agir résolument et les citoyens, à se plier aux directives.

La Nouvelle-Zélande comme modèle

La Nouvelle-Zélande peut servir de modèle, a-t-il soutenu, après que le pays eut récemment souligné 100 jours sans transmission locale.

Le directeur général de l'OMS a également cité en exemple les mesures récemment adoptées dans des pays comme le Royaume-Uni et la France, qui ont imposé des confinements ciblés et le port du masque de manière stratégique pour ralentir une nouvelle recrudescence des cas au cours de la dernière semaine.