Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Gosselin, s’inquiète du fait que le maire Régis Labeaume a mentionné mercredi à la presse que le nouveau tracé dans Saint-Roch et l’implantation du pôle d’échanges sur la rue de la Croix-Rouge ont été réalisés indépendamment des intentions du gouvernement du Québec quant à une éventuelle sortie de tunnel dans le quartier Saint-Roch, a-t-il en substance.
Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Gosselin, s’inquiète du fait que le maire Régis Labeaume a mentionné mercredi à la presse que le nouveau tracé dans Saint-Roch et l’implantation du pôle d’échanges sur la rue de la Croix-Rouge ont été réalisés indépendamment des intentions du gouvernement du Québec quant à une éventuelle sortie de tunnel dans le quartier Saint-Roch, a-t-il en substance.

Le tunnel Québec-Lévis suscite des questions

Au lendemain de l’annonce du nouveau tracé du tramway dans Saint-Roch, l’opposition à l’hôtel de ville questionne le ministre des Transports sur l’état d’avancement du projet du tunnel Québec-Lévis.

Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Gosselin, s’inquiète du fait que le maire Régis Labeaume a mentionné mercredi à la presse que le nouveau tracé dans Saint-Roch et l’implantation du pôle d’échanges sur la rue de la Croix-Rouge ont été réalisés indépendamment des intentions du gouvernement du Québec quant à une éventuelle sortie de tunnel dans le quartier Saint-Roch, a-t-il en substance.

À LIRE AUSSI: Tramway: un tracé revu et corrigé dans Saint-Roch

M. Gosselin met cette déclaration du maire en opposition avec celle du 29 janvier où Régis Labeaume avait dit: «Avec le gouvernement, nous allons travailler dès demain matin, ou sinon ce soir (…) il faut qu’on attache les deux projets très rapidement parce que nous, nous n’avons pas l’intention de changer notre agenda, notre cédule est faite, nous ne voulons pas ralentir. On a des objectifs très précis en termes de cédule, d’agenda et on ne veut pas changer.»

Incompréhensible

Le chef de Québec21 dit ne plus comprendre. «Le ministre (Bonnardel) doit absolument s’expliquer dans les plus brefs délais. Comment vont s’arrimer ces deux projets majeurs dans un secteur déjà fragilisé par des problèmes de circulation? C’est pourtant naturel de penser que ces deux projets doivent être bâtis ensemble, avec cohérence, alors que des milliards de fonds publics sont en jeu. Je m’attends à ce que le maire soit ramené à l’ordre par le gouvernement et qu’on nous explique comment ces deux projets se rattacheront», affirme-t-il.

Rousseau inquiet

L’élu de de Démocratie Québec, Jean Rousseau, souligne que «l’objectif ultime» du nouveau tracé du tramway sur la rue de la Couronne où la circulation de transit sera interdite est de réduire le trafic au centre-ville de Québec en rendant le transport en commun attrayant.

Selon lui, «ces efforts risquent d’être vains avec le projet de lien souterrain autoroutier Québec-Lévis et sa sortie dans le centre-ville. Un flux supplémentaire d’automobiles anéantirait la portée des aménagements proposés dans le cadre du projet de tramway», soulève le conseiller.

Dans une lettre envoyée aux députés de l’Assemblée nationale, M. Rousseau demande au ministre Bonnardel où sera située la sortie du tunnel projeté. Plus encore, il souhaite que ce lien soit dédié exclusivement au transport en commun.

Lehouillier confiant

En matinée, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a confirmé que le projet de tunnel était toujours sur les rails. «Nous avons eu une rencontre avec le ministère cette semaine. Je ne peux vous dévoiler les détails des discussions, mais je peux vous dire que ça avance rondement.»