Le SPVQ enquête toujours dans le dossier et ne peut révéler beaucoup de détails. Les hypothèses explorées sont entre autres celles du malaise et de l’infraction criminelle.

Le terrible accident sur Charest n'a pas été causé par l'alcool

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) écarte la possibilité de conduite avec les facultés affaiblies dans l’accident de mercredi midi au coin des boulevards Langelier et Charest à Québec. Deux véhicules sont entrés en collision, et l’un d’eux a violemment terminé sa course à l’intérieur d’un immeuble.

Le SPVQ enquête toujours dans le dossier et ne peut révéler beaucoup de détails. Les hypothèses explorées sont entre autres celles du malaise et de l’infraction criminelle. 

Selon des témoins, le véhicule circulait à grande vitesse, bien plus élevée que celle de 50 km/h permise sur cette artère, et serait entré en collision avec un autre véhicule quelques centaines de mètres avant sa perte de contrôle au coin de Langelier. 

LIRE AUSSI: Un véhicule défonce un immeuble à Québec; plusieurs blessés [PHOTOS]

LIRE AUSSI: Un véhicule défonce un immeuble à Québec: «J’étais certain que c’était une bombe»

À la suite de sa deuxième collision, l’un des véhicules aurait alors «volé» pour «atterrir» dans la salle à manger de l’immeuble, causant 12 blessés.

Rappelons que même si trois d’entre eux semblaient avoir des blessures plus importantes, tous les blessés transportés en ambulance étaient dans un état stable, mercredi. On ne craint pas pour leur vie. 

La majorité des blessures ont été causées par les éclats de verres des fenêtres brisées et par l’inhalation de fumée, l’auto ayant pris feu à l’intérieur de l’immeuble.

Les pompiers ont d’ailleurs rapidement éteint l’incendie et il n’y a eu aucune propagation au bâtiment. 

Jeudi, l’immeuble était toujours fermé aux travailleurs, les dégâts laissés par la voiture n’étant pas ramassés à l’intérieur.

Selon Radio-Canada, le conducteur qui a percuté l’immeuble conservera son permis de conduire jusqu’à nouvel ordre.

L'immeuble était fermé aux travailleurs jeudi, étant donné les dégâts toujours présents à l'intérieur.