Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Le Soleil au Japon

Okawa: le village qui ne veut pas mourir [VIDÉO]

Troisième de trois — Au Japon, le vieillissement de la population est en train de redessiner la carte du pays. Plusieurs régions se meurent. Plus de 8,5 millions de maisons sont abandonnées. Des milliers villages sont en voie de disparition. Mais sur l’île de Shikoku, le petit village d’Okawa refuse de mourir. Pour combien de temps encore?

Vous voulez savoir à quoi pourrait ressembler le Québec dans 15 ou 20 ans? Alors suivez LE SOLEIL pour une série de trois reportages sur le Japon, le pays le plus âgé du monde. Au pays du Soleil levant, près de 30 % de la population a dépassé le cap des 65 ans, contre 19 % au Québec. Et ça ne fait que commencer. Du code de la route au magasinage, en passant par le travail, le manga, les loisirs et le cinéma... porno, les Japonais sont obligés de réinventer la vieillesse. Dans cette troisième partie, nous faisons le portrait du village d’Okawa, dans le sud-est.

Le Soleil au Japon

Japon: les robots à la rescousse d’une société vieillissante [VIDÉO]

DEUXIÈME DE TROIS - Vous voulez savoir à quoi pourrait ressembler un Québec vieillissant, dans 15 ou 20 ans? Alors suivez LE SOLEIL pour une série de trois reportages au Japon, le pays le plus âgé du monde. Au pays du Soleil levant, près de 30% de la population a dépassé le cap des 65 ans, contre 19% au Québec. Et ça ne fait que commencer. Du code de la route au magasinage, en passant par le travail, les mangas et le cinéma porno, les Japonais sont obligés de réinventer la vieillesse. Dans la seconde partie, nous demandons qui va remplacer tous les Japonais qui partent à la retraite? Des robots ou des immigrants?

D’ici 2025, le Japon doit trouver 350 000 employés rien que pour ses centres de soins pour les personnes âgées. Impossible de remplacer tous ceux qui prennent leur retraite. Ni de faire face aux besoins grandissants. Le temps presse. Reste à connaître l’identité des futurs employés. Des robots ou des immigrants?

Le Soleil au Japon

Le Japon réinvente la vieillesse

PREMIER DE TROIS - Vous voulez savoir à quoi pourrait ressembler le Québec dans 15 ou 20 ans? Alors suivez Le Soleil pour une série de trois reportages effectués en octobre au Japon, le pays le plus âgé du monde. Là bas, 28,4% des habitants ont plus de 65 ans, contre 19% au Québec. La population diminue depuis 10 ans. Et ça ne fait que commencer. Du code de la route au magasinage, en passant par le travail, le manga, les loisirs et le cinéma porno, les Japonais doivent réinventer la vieillesse. Première partie: Tokyo, la capitale.

Tokyo, c’est la ville folle qui ne dort jamais. La mégapole de 37 millions d’habitants qui n’en finit plus de grandir. La cité futuriste où l’on annonce les premiers taxis volants dès 2023. Pourtant, au cours des 10 prochaines années, plus de 1,7 million de Tokyoïtes dépasseront le cap des 75 ans. Même ici, les signes du vieillissement se multiplient. 

Sur les comptoirs des bureaux de poste, on aperçoit souvent des paires de lunette pour lire. À certains carrefours, on remarque un deuxième bouton d’appel de feux qui permet aux piétons âgés d’obtenir plus de temps pour traverser. Dans le district de Sugamo, le favori du 3e âge, les édifices réservent parfois un ascenseur pour les chaises roulantes et pour les… marchettes.

Près de la station de métro Kasai, dans l’est, le grand magasin Aeon Co. a réaménagé un étage pour la clientèle dite «senior». On entre dans un monde avec des allées plus larges, des escaliers roulants moins rapides et des étiquettes de prix agrandies pour accommoder les presbytes. Il faut dire que l’enseigne n’avait guère le choix. Dans un rayon de deux kilomètres, 44% des résidents ont entre 65 et 74 ans. (1)

Le Soleil au Japon

Japon: vive la super société célibataire?

Qu’il s’agisse de vieillissement, de technologie, de Pokemon ou de simplicité volontaire, le Japon semble toujours avoir quelques années d’avance sur le reste du monde. Ces temps ci, le pays prend une nouvelle direction: la super société célibataire.

À la fin des années 80, l’économie japonaise triomphait. La Bourse de Tokyo valait une fois et demi celle de New York. La frénésie immobilière atteignait des sommets. On avait calculé que le parc qui entoure la résidence de l’empereur, au centre de Tokyo, valait autant que la Californie au grand complet. (1)

On connaît la suite. La «bulle» a éclaté. L’économie japonaise est entrée dans une période de stagnation dont elle ne s’est pas totalement remise. Finie la stabilité, les emplois à vie, les cocktails assaisonnés avec de la poudre d’or. Soudain, une partie de la société s’est mise à redécouvrir les vertus de la simplicité. 

De cette mouvance, il nous reste notamment les enseignements de la «gourou» japonaise Marie Kondo sur la magie du rangement et l’art de désencombrer sa vie. (2) En poussant un peu, on pourrait y ajouter la vague du «En as-tu vraiment besoin». Tout doit devenir une «expérience», une occasion de grandir.

Même le temps perdu à poireauter sur un répondeur téléphonique fait partie de votre «expérience client».

Super société célibataire

Aujourd’hui, le Japon semble entrer dans une nouvelle phase: la «super société célibataire». Un monde où la vie de couple ne constitue plus nécessairement la norme. Encore moins un objectif. Le phénomème touche tous les groupes d’âge, mais il atteint des sommets chez les 18 à 34 ans. Pas moins de 70% des hommes et 60% des femmes y sont célibataires. (3)

Selon Kazuhisa Arakawa, chercheur à l’Institut Hakahudo, de Tokyo, l’idée même du mariage s’est complètement transformée. «Au Japon, jusqu’au milieu des années 60, la majorité des mariages étaient «arrangés» par les parents ou par les employeurs, explique-t-il. Vous n’aviez pas beaucoup d’efforts à faire. Mais en même temps, cette société dans laquelle tout le monde se mariait, c’était complètement artificiel.»

Aujourd’hui, Kazuhisa estime que la société retrouve une sorte d’équilibre. Mais il tient à souligner la distinction entre le célibat et la solitude. «Être célibataire, ça ne veut pas dire être seul dans son coin. De nouveaux liens se créent, notamment sur Internet. Au cours des années à venir, ce sera un phénomène très intéressant à surveiller. En 2035, si la tendance se maintient, près de la moitié des Japonais de plus de 15 ans seront célibataires», constate-t-il.