Un spécimen de saumon de l’Atlantique  
Un spécimen de saumon de l’Atlantique  

Le saumon de l’Atlantique toujours en difficulté

ST. ANDREWS, N.-B. - Les retours de saumons de l’Atlantique adultes de l’année dernière en Amérique du Nord étaient parmi les plus bas d’une série de données de 49 ans, poursuivant une tendance à la baisse qui menace la durabilité de l’espèce.

Dans son rapport annuel publié jeudi, la Fédération du saumon de l’Atlantique signale qu’au cours des dernières décennies, la récolte humaine de saumon sauvage a été considérablement réduite grâce à une série de mesures de conservation, ce qui a contribué à stabiliser certaines populations.

Néanmoins, le rétablissement de l’espèce a été entravé.

Bill Taylor, président de la Fédération, explique que le saumon sauvage de l’Atlantique a du mal à s’adapter au réchauffement des rivières, au changement des océans et à la pression du développement humain qui continue de modifier les cours d’eau et les paysages. Il faudra, à son avis, que les gouvernements, les Premières Nations, les groupes de bassins versants et les organisations non gouvernementales (ONG) s’associent sur des projets prioritaires pour que les choses changent.

Le rapport signale qu’en Amérique du Nord, l’habitat d’eau douce a été dégradé par les barrages, la foresterie industrielle, l’agriculture à grande échelle et les espèces envahissantes, ce qui rend les rivières moins résistantes aux changements climatiques.

Moins de saumoneaux parviennent avec succès à leurs aires d’alimentation océanique.

Le rapport sur l’état du saumon atlantique sauvage fait état de caractéristiques troublantes telles que le déclin persistant et sévère du grilse d’Amérique du Nord, qui est un saumon adulte qui a passé un seul hiver en mer, et des retours de saumons de grande taille dans de nombreuses rivières du Québec et du Canada atlantique.