Le salaire annuel du dg du RTC majoré à 250 000 $

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) a renouvelé le contrat de son directeur général, Alain Mercier, jusqu'en 2022. Le salaire annuel du haut fonctionnaire sera majoré à 250 000 $ en avril. 
M. Mercier, qui travaillait auparavant pour OC Transpo à Ottawa, a pris les rênes du RTC en 2012.
Son traitement annuel avait alors été fixé à 200 000 $. Cette année, il atteint 228 000 $. C'est donc une hausse de salaire d'environ 10 % qui lui est promise. S'ajoutera une prime de rendement de 10 %, mais aussi les augmentations annuelles versées aux cadres et les avantages sociaux classiques : régime de retraite, assurances et 28 jours de vacances.
Le président du RTC justifie ces conditions par un besoin de continuité à la tête du transporteur public, qui prépare la venue du système rapide par bus (SRB), repense son réseau en conséquence et s'apprête à renouveler plusieurs conventions collectives.
«On a toujours peur de voir quitter une ressource qui est appréciée et performante. On sait qu'il a été approché à une couple de reprises» pour travailler ailleurs, a signalé Rémy Normand. Pour le retenir à Québec, l'organisation a apparié son salaire avec ceux des directeurs généraux adjoints de la Société de transport de Montréal et de la Ville de Québec, jugés comparables.
Le principal intéressé s'est dit enchanté de demeurer dans la capitale. «Travailler à Québec, c'est un grand plaisir», a-t-il déclaré, en référence aux défis qui lui sont soumis et à l'équipe en place. «Dans toute ma carrière, je n'ai pas rencontré un groupe de chauffeurs comme les chauffeurs du RTC. Je le dis devant mes confrères à travers le monde», a-t-il insisté.