Situé en bout de ligne, dans un environnement boisé, le local de service de Marly est le seul aménagé dans un bâtiment isolé. Les chauffeurs demandaient depuis des années des améliorations. Des photos fournies par le RTC permettent de comprendre pourquoi : le bâtiment précédent avait des airs de bécosse.
Situé en bout de ligne, dans un environnement boisé, le local de service de Marly est le seul aménagé dans un bâtiment isolé. Les chauffeurs demandaient depuis des années des améliorations. Des photos fournies par le RTC permettent de comprendre pourquoi : le bâtiment précédent avait des airs de bécosse.

Le RTC justifie le prix de ses stations tempérées et d’une toilette pour ses chauffeurs

Annie Morin
Annie Morin
Le Soleil
Dans une contre-attaque visant l’opposition, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) a justifié jeudi la facture de ses stations tempérées — une seule a coûté plus de 750 000 $ — et d’une toilette pour ses chauffeurs en mettant l’accent sur la complexité des sites aménagés et la robustesse des installations.