Le directeur général du RTC, Alain Mercier

Le RTC et la STL en «visite technique» en France et en Belgique

Des représentants du Réseau de transport de la Capitale (RTC), de la Société de transport de Lévis (STLévis) et de la Ville de Lévis effectueront bientôt une «visite technique» en Belgique et en France pour étudier des réseaux de transport en commun comptant à la fois un tramway et un service rapide par bus.
C'est le directeur général du RTC, Alain Mercier, qui fera le voyage, planifié du 29 novembre au 5 décembre. Une somme de 6000 $ a été réservée à cette fin, mercredi, lors d'un conseil d'administration.
Une visite dans la ville de Lierre, en Belgique, a déjà été confirmée, a indiqué M. Mercier. Nantes et Metz sont dans la mire en France. «Il y a certaines validations urbanistiques et techniques qu'on veut faire», a précisé le dg.
Le RTC est le gestionnaire de l'étude sur le tramway, qui s'est élargie pour évaluer la faisabilité d'un service rapide par bus dans des corridors exclusivement réservés.
En mai, le directeur de la Direction des projets et le chargé de projet de l'étude de faisabilité du tramway au RTC se sont rendus dans quatre villes françaises dont la taille et les systèmes de transport sont jugés comparables à Québec.
Cette fois, des représentants de Lévis seront du voyage. Un employé d'AVT, la société de gestion et d'acquisition de véhicules de transport, sera là aussi.
Car le voyage a un autre but : identifier des véhicules pouvant répondre aux besoins du RTC, qui procédera à des acquisitions dans les prochaines années. Des modèles de bus européens, homologués au Canada, seront évalués.
M. Mercier a identifié nommément les midibus, des autobus hybrides de taille moyenne qui remplaceront les Écolobus, ainsi que les grands articulés de 24 mètres utilisés dans les corridors réservés en Europe.