Quatre séances d’information/consultation sur le futur réseau seront organisées prochainement.

Le projet en trois questions

Tarifs, manières de fonctionner, où et quand donner son point de vue? Beaucoup de questions demeurent quant au projet de transport structurant dévoilé aujourd'hui à Québec. Pour vous aider à s'y repérer, Le Soleil répond à certaines de ces interrogations.

Combien ça va me coûter?

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) n’entend pas augmenter les tarifs pour accéder au futur tramway et au trambus. «La projection qu’on a utilisée pour la rentabilité du projet, c’est essentiellement la grille tarifaire qu’on voit aujourd’hui indexée à l’inflation dans le futur», a indiqué le directeur général Alain Mercier. 

L’idée de diviser le réseau en zones et d’ajuster la tarification selon la distance parcourue a été écartée. À l’heure actuelle, il en coûte 3,50 $ pour un passage en monnaie exacte et 3 $ sur une carte prépayée. Le laissez-passer général est à 87,50 $ et celui pour les étudiants à 58 $.

Comment rejoindre le tramway et le trambus au centre de la chaussée?

La grosse majorité des nouvelles voies réservées pour le tramway, le trambus et même les Métrobus seront aménagées au centre de la chaussée. Les usagers devront s’habituer, mais cela ne les fera pas marcher davantage. Au lieu de traverser toutes les voies de circulation à l’aller et arriver du bon côté au retour, ou vice versa, ils feront la moitié du trajet dans un sens comme dans l’autre. 

«À chaque station il y a des feux pour piétons. On vient mettre des refuges pour piétons qui sont protégés physiquement contre les risques d’accidents. Et les stations sont construites en conséquence pour recevoir cette clientèle nombreuse», explique le chef de projet Benoît Carrier.

Où et quand donner mon opinion?

Quatre séances d’information/consultation sur le futur réseau seront organisées prochainement au Club social Victoria (4 avril, 19h), au Cégep Limoilou campus de Charlesbourg (5 avril, 19h), au Centre communautaire Michel-Labadie (7 avril, 9h) ainsi qu’à l’édifice Andrée-P. Boucher (7 avril, 14h). Un questionnaire en ligne sera disponible sur le site Internet de la Ville à compter du 4 avril jusqu’au 25 avril. 

Le RTC organisera aussi cinq rencontres. Les dates seront publiées ultérieurement sur son site Web. «On va montrer aux gens les hypothèses qu’on a étudiées et pourquoi on est arrivés finalement aux décisions qu’on a prises. […] La mère des inventions est pas morte. On est ouverts, on est disponibles», a dit le maire Régis Labeaume, vendredi.  Avec Jean-Frédéric Moreau