Le maire de Québec Régis Labeaume
Le maire de Québec Régis Labeaume

Le projet de tramway bloqué sans l’approbation de Québec [VIDÉO]

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Le maire de Québec se questionne sur l’absence du tramway dans la liste des projets privilégiés par le gouvernement Legault pour accélérer la reprise économique. Régis Labeaume craint que l’attente fasse perdre l’intérêt de certaines entreprises et augmente le coût du projet.

Le maire a fait part de ses interrogations dans une lettre au premier ministre. Il lui demande pourquoi le projet de réseau structurant de 3,3 milliards de dollars, financé à hauteur de 1,8 milliard$ par Québec, est absent du projet de loi 66 déposé mercredi, visant l’accélération de certains projets d’infrastructures.

«Je me permets de vous rappeler que notre projet est sur la ligne de départ, prêt à aller en appel de proposition. Les consortiums ont déjà été sélectionnés et des dizaines d’entreprises de niveau local, national et international sont prêtes à participer à la construction de ce projet», écrit-il dans sa missive.

Plus tard, en point de presse, le maire a fait part de son étonnement. Il s’attendait que le projet de loi 66 contienne les pouvoirs nécessaires pour permettre à la ville d’aller en appel de proposition auprès des consortiums retenus. Sans une autorisation de Québec, la Ville est coincée. Le maire est perplexe.

«On est dans le néant, laisse-t-il tomber. D’un côté, on nous dit qu’il faut attendre le rapport du Bureau d’audience publique en environnement (BAPE) alors que le projet de loi 66 permet aux projets de construction ciblés d’aller en appel de proposition sans attendre le rapport final du BAPE. Pourquoi, nous, on doit attendre», questionne-t-il.

M. Labeaume se demande aussi pourquoi le ministère des Transports n’a pas encore terminé son étude d’achalandage à la suite des changements apportés en juin à la portée du projet de tramway. «Nous, on a actualisé la nôtre en août. Pourquoi la leur n’est-elle pas prête?» 

On se rappelle que la CAQ a annoncé vouloir faire sa propre étude depuis les modifications au projet à la fin juin. La CAQ dit vouloir s’assurer que le projet modifié desservira les banlieues convenablement. 

On sent le gouvernement Legault frileux à donner un appui sans condition à la nouvelle mouture du réseau structurant depuis le retrait du trambus, remplacé par des métrobus, dans l’axe est-ouest de la ville.

Le maire refuse de parler de sabotage ou d’un désaveu du gouvernement Legault pour expliquer l’absence du projet de tramway dans la liste du projet de loi 66. Pour lui, c’est plutôt l’incompréhension. «J’aimerais savoir où ça bloque. Ils nous ont toujours dit qu’ils étaient favorables.» 

«Il y a des dizaines d’entreprises qui attendent, poursuit-il. On ne sais pas où on s’en va au point de vue légal. On leur a dit qu’on était prêt en septembre et on ne l’est pas. Ma peur c’est qu’on perde des entreprises. Et plus on va aller vite, moins ça va coûter cher», conclut-il.