Le maire de Québec Régis Labeaume a confirmé lundi que son administration avait entamé le processus de démolition du vieil édifice construit en 1949. Une décision prise dès février 2015. Au cours des derniers jours, le lettrage extérieur de l’édifice maintenant désert a été retiré.

Le processus de démolition du Colisée Pepsi enclenché

Les jours du Colisée Pepsi sont comptés. Le processus de démolition est officiellement commencé.

«Je sors d’une réunion de quatre, cinq heures. La décision, c’est de le déconstruire. On en a parlé cet après-midi. On travaille là-dessus.» Le maire de Québec a confirmé lundi que son administration avait entamé le processus de démolition du vieil édifice construit en 1949. Une décision prise dès février 2015.

«La prochaine étape, on est rendu à mettre le Colisée à terre», a-t-il indiqué, suggérant qu’il était logique de procéder à la déconstruction après l’inauguration du Centre Vidéotron, l’implantation du Grand Marché et l’aménagement de la Place Jean-Béliveau.

À bas prix

Sans dévoiler d’échéancier, le maire se montre ouvert à laisser partir à bas prix, sinon pour rien, les vestiges de l’ex-temple du hockey à Québec. «On est prêt à donner tout ce qu’il y a là-dedans», a-t-il d’abord indiqué. «S’il y en a qui veulent des sièges, c’est le temps de nous appeler. Il y a le tableau indicateur. Je ne sais pas si ça vaut quelque chose? On n’est pas chérant. Ça ne coûtera pas cher», a conclu M. Labeaume.

Au cours des derniers jours, le lettrage extérieur de l’édifice maintenant désert a été retiré. Il a été officiellement fermé le 16 septembre 2015 lors d’un spectacle d’adieu donné par le groupe Metallica.