Des policiers surveillent les lieux près de la camionnette qui a servi à l'attaque de lundi, à Toronto.

Le policier de Toronto érigé au rang de héros national

TORONTO — Le président du syndicat des policiers de Toronto affirme que les gestes posés par un agent lors de l'arrestation du suspect de l'attaque à la camionnette, lundi, constituent «un moment lumineux» dans une journée horrible.

Mike McCormack, de l'Association des policiers de Toronto, affirme que l'arrestation, dont les images vidéo ont largement circulé sur les réseaux sociaux, a donné une lueur d'espoir à la ville aux prises avec cette tragédie, qui a fait 10 morts.

«C'est un moment lumineux dans une journée absolument charnière, exécrable et horrible dans la ville de Toronto, a soutenu M. McCormack en entrevue téléphonique, mardi. Son comportement aura été le seul [élément] positif à tirer de cette journée.»

Des sources policières ont mis un nom sur ce policier devenu un héros national: Ken Lam.

Le directeur du Service de police de Toronto, Mark Saunders, a attribué mardi la résolution non violente de cette confrontation à la formation dispensée aux policiers en matière de désescalade des tensions. Le chef Saunders, qui a parlé avec l'agent Lam, a quand même reconnu que le comportement du policier, lundi, avait été «tout à fait remarquable».

Alors que la tension se faisait toujours sentir dans la métropole, mardi, au lendemain de la tragédie, plusieurs utilisateurs des réseaux sociaux ont décrit le policier comme un exemple de retenue face à une terreur abjecte, à la lumière des images de sa confrontation avec le présumé conducteur. L'arrestation a eu lieu non loin des trottoirs où un homme conduisant une camionnette a tué 10 personnes en plus d'en blesser 14 autres.

Dans l'une des vidéos, on entend un homme demander au policier de le tuer, pointant sa main vers lui à plusieurs reprises, comme s'il dégainait une arme. Le policier refuse de tirer et ordonne au suspect de se coucher par terre. Le suspect dit avoir une arme à feu dans sa poche. «Tire-moi dans la tête», crie-t-il.

Tournée de la fenêtre d'un édifice, une autre vidéo semble montrer le suspect reculer, les bras levés, alors que le policier avance vers lui. Le suspect finit par se coucher au sol, et des images tournées depuis la rue montrent le policier s'agenouiller à ses côtés pour lui passer les menottes.

Prévenir d'autres victimes

«Ça aurait pu se passer d'une façon ou d'une autre. À tout moment, si la menace s'était accentuée, nous aurions pu avoir un résultat différent», a souligné M. McCormack. «Il a réagi à ce qu'il a vu, ce que sa formation lui a enseigné, et nous sommes très fiers de lui. Il a peut-être prévenu d'autres morts.»

Le président du syndicat précise par ailleurs que ce policier fait partie des nombreux premiers répondants à s'être précipités vers le danger alors que la camionnette montait sur le trottoir entre l'avenue Finch et l'avenue Sheppard. Des policiers ont poussé des piétons hors de la trajectoire du véhicule, ont effectué des manoeuvres de réanimation et se sont occupés de victimes «mutilées», a mentionné M. McCormack.

Même pour des vétérans policiers, a-t-il ajouté, il s'agit de l'un des pires carnages qu'ils aient vus dans leur carrière.

M. McCormack a dit avoir communiqué avec le policier Lam, qui serait dépassé par les émotions, mais qui aurait déjà hâte de retourner sur le terrain. «Il s'inquiète davantage des victimes (...) que de ce qu'il a fait.»

Selon M. McCormack, le policier devra faire face à l'ampleur de ce qu'il a vécu lorsque l'adrénaline retombera, même si l'agent Lam estime que ses gestes n'avaient «rien d'exceptionnel». Il a confronté un homme accusé d'une attaque qui a tué ou blessé près de 25 personnes, et le suspect et le policier s'en sont tous les deux sortis indemnes, a rappelé le syndicaliste.

«Un adage veut que “les policiers tirent d'abord et posent des questions ensuite”, a-t-il dit. Or, très souvent, tout se règle dans le calme. [Les événements de lundi] ont démontré de manière extrêmement claire [...] ce qu'est un policier et ce qu'il fait vraiment.»