Le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, était de passage au Pignon bleu, lundi.

Le Pignon bleu derrière le ministre Duclos

De passage au Pignon bleu lundi, le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, a reçu l’appui du directeur général de cet organisme caritatif qui a vanté les mérites du programme d’allocation canadienne pour enfants.

«Nous avons vu une différence sur le terrain. Ç’a été un ajout très significatif dans le budget des familles», a expliqué Richard Foy, ajoutant que cette mesure sociale était, avec le programme des garderies, «la plus significative» qui lui a été donné de voir depuis qu’il a pris la direction du Pignon bleu, il y a une vingtaine d’années.

«Au niveau communautaire, quand c’est le temps de parler de choses qui vont moins bien, on ne se retient pas de le dire, mais il faut savoir aussi reconnaître les bons coups», a indiqué M. Foy.

Le Pignon bleu, fondé il y a 25 ans, vient en aide aux familles démunies du quartier Saint-Sauveur. La moitié d’entre elles sont d’origine étrangère. L’an dernier, c’est quelque 18 000 repas à prix modique qui ont été servis à des élèves de moins de 12 ans.

Baisse de la pauvreté?

Le ministre Duclos, présent dans sa circonscription de Québec dans le cadre d’un blitz des députés libéraux fédéraux pour faire la promotion de leur bilan, a indiqué que la bonification de l’allocation canadienne pour enfants avait permis de «sortir de la pauvreté» quelque 10 000 enfants de la région.

Pour une famille monoparentale de deux enfants de moins de 5 ans, cette mesure fiscale signifiait environ 1000 $ par mois, non imposable. L’allocation sera indexée à compter du 1er juillet 2018, et non en 2020 comme il avait été prévu au départ.