La Société des traversiers du Québec avait dû interrompre les liaisons du NM Apollo lundi de la semaine dernière après qu'il ait heurté le quai de Godbout.

Le NM Apollo reprend cet après-midi la traverse entre Matane et Godbout

La Société des traversiers du Québec ne reprend qu’à 14h vendredi le service entre Matane et Godbout, parce que les réparations pour colmater une brèche sur le navire de remplacement Apollo ont induit un autre problème, affectant le système de verrouillage de la porte avant du traversier.

Si tout va bien, l’Apollo reviendra de Godbout à 17h et il fera quatre allers-retours samedi et dimanche. Il devait reprendre la mer jeudi, 10 jours après être entré en contact avec le quai de Godbout, le 25 février. Cet impact avait ouvert une brève à l’avant du navire, bien au-dessus de la ligne de flottaison.

Selon le porte-parole de la Société des traversiers (STQ), Alexandre Lavoie, l’ajout de plaques d’acier et les soudures nécessaires pour les fixer solidement «ont fait que le métal en expansion a désajusté le système de verrouillage de la porte avant. Ça nécessite un autre travail de soudage pour réajuster ce système».

Ce n’est pas le choc du 25 février contre le quai qui a désajusté le système de verrouillage «puisqu’il a fonctionné ce jour-là pour laisser sortir les véhicules après l’impact et pour revenir à Matane, sous escorte», note de plus M. Lavoie.

L’inspecteur du Bureau Veritas, l’important organisme international de certification des navires, a signalé le dysfonctionnement du système de verrouillage mercredi en fin de journée, après les réparations. Les ajustements ont été réalisés jeudi et ils ont été certifiés avant la fin de la journée.

Le lien entre Matane, Godbout et Baie-Comeau a vécu de multiples rebondissements depuis 80 jours.

Depuis le retrait du service du F.A.-Gauthier le 17 décembre à cause d’un sérieux problème associé à ses propulseurs azimutaux, trois navires ont pris la relève, deux de la CTMA, les CTMA Vacancier et CTMA Traversier, et l’Apollo, acheté d’occasion en janvier. Les glaces, les problèmes techniques et la disponibilité variable des navires de la CTMA ont causé des cauchemars aux milliers d’usagers du lien maritime.

Puisque l’Apollo a été bâti il y a 49 ans et qu’il doit entrer en cale sèche le 29 juin, et que le F.A.-Gauthier ne reviendra pas avant août, la STQ négocie présentement en Europe pour acheter un autre navire de remplacement.

«On négocie, ça continue à avancer, c’est complexe mais ça progresse», dit simplement Alexandre Lavoie, en refusant d’identifier le nom du navire.

Le député de Matapédia-Matane à l’Assemblée nationale, Pascal Bérubé, continue de réclamer du ministre des Transports François Bonnardel «un programme d’indemnisation pour les usagers affectés par les annulations de départs du traversier. On parle de travailleurs qui ont manqué leurs quarts, de commerçants qui ont perdu des revenus, des gens qui doivent souvent faire le détour par Québec pour atteindre l’autre rive. Le ministre avait ouvert la porte [à des indemnisations] en décembre et je ne comprends pas pourquoi il s’entête à ne pas le faire».