Moses Sumney

Le musicien Moses Sumney annule sa prestation au Festival de jazz à cause de SLĀV

Le musicien afro-américain Moses Sumney a annulé sa prestation au Festival international de jazz de Montréal (FIJM) de mardi soir pour protester contre la décision de l'événement de maintenir le controversé spectacle SLĀV, de Robert Lepage et Betty Bonifassi.

Dans un message publié sur son compte Twitter lundi, l'artiste s'est dit «déçu d’apprendre que le FIJM a programmé plusieurs soirées d’un spectacle appelé SLĀV dans lequel un groupe composé majoritairement de Blancs, et dirigé par un metteur en scène québécois blanc, chante des chants d’esclaves afro-américains, parfois déguisés en esclaves et cueilleurs de coton».

Le spectacle SLĀV avait justement soulevé un vif débat la semaine dernière relativement à l'appropriation culturelle.

«Quand j’ai appris que le Festival continuait à défendre ce spectacle publiquement, même après de vives protestations — pendant lequel un des spectateurs (la majorité d'entre eux étant, bien sûr, Blancs) a frappé une femme de couleur protestant contre le spectacle, j’ai su que je ne pouvais pas présenter ma musique à ce même festival en bonne conscience. Particulièrement le jour entre la Fête du Canada et la Fête de l'Indépendance américaine, deux fêtes a goût amer, qui ont longtemps tu les voix noires, brunes et autochtones», écrt encore Sumney.

Ce dernier dit avoir apprécié le dialogue à ce sujet entretenu au cours des dernières heures avec les responsables du FIJM, mais a tout de même préféré annuler son spectacle prévu au Club Soda. À la place, il se offrira un spectacle indépendant à La Sala Rossa. Il y présentera la musique de son premier album, un croisement d’une multitude de styles — R&B, soul, art pop, électro, jazz.