La première fin de semaine depuis l’annonce de la nouvelle réglementation a été chargée pour les agents de sécurité au Mont Wright.

Le Mont Wright victime de sa popularité

Le Mont Wright est victime de sa popularité. La municipalité de Stoneham-et-Tewkesbury a décidé de limiter l’accès au site afin de préserver la végétation et les sentiers, en plus de réduire le nombre de voitures stationnées dans le secteur.

À l’avenir, seulement 225 randonneurs à la fois pourront s’aventurer dans les pistes. 

«Pour appliquer cette nouvelle politique, un réaménagement de l’aire de stationnement a été déployé à la mi-août et il a été entendu qu’une fois le stationnement complet, la capacité maximale du parc sera atteinte», peut-on lire dans le communiqué diffusé par la municipalité. 

Le stationnement peut accueillir jusqu’à 125 véhicules. Des employés assureront la surveillance du site lors des heures d’ouverture. Ils aviseront les visiteurs lorsque le nombre maximal sera atteint. Ceux-ci devront attendre quelques minutes ou revenir à un autre moment.

La nouvelle a été partagée sur Facebook. Bien que plusieurs internautes se sont montrés déçus, ayant peur de devoir rebrousser chemin à leur arrivée, d’autres ont salué l’idée. 

«Il était temps qu’on fasse des interventions. Je suis soulagée de cette mesure et je trouve vraiment que c’est bien aussi pour la conservation du parc. Les gens vont peut-être être fâchés les premiers temps, mais le message va se faire assez vite», a commenté une résidente du quartier voisin à la montagne, qui déplorait les difficultés de circuler dans le secteur avec toutes les voitures. 

«C’est rendu une autoroute ce sentier... On est loin du temps où on pouvait espérer croiser trois ou quatre personnes sur la montagne dans toute la journée et aller faire de l’escalade sans attendre une heure qu’une voie se libère», a aussi indiqué un adepte de la montagne.

Mesures attendues depuis longtemps

«Ça faisait des années qu’on s’en plaignait. Ça devenait de plus en plus invivable. Les gens se stationnaient des deux côtés de la rue. C’était vraiment un gros enjeu de sécurité», explique Christine Lizotte, résidente du quartier voisin de la montagne.

Elle déplore qu’une ambulance n’avait même pas de place pour passer. Elle-même devait faire un détour pour se rendre chez elle à certains moments. Fatigués, les randonneurs empruntaient les terrains privés pour effectuer un détour et retrouver leur voiture.

«Les démarches sont entamées depuis longtemps, il y a déjà eu des interdictions pour se stationner d’un des côtés de la rue, mais personne ne respectait la signalisation. C’est un des seuls parcs qui autorise les chiens et qui est gratuit», indique le conjoint de Mme Lizotte, Pierre-Luc Saint-Laurent. Il assure avoir souvent vu près de 500 voitures, toutes stationnées n’importe où.

Le chiffre de 225 randonneurs est donc souvent atteint lors de belles journées.

Il va sans dire que le couple est très content des changements faits par la municipalité. Les autres résidents du secteur avaient aussi uni leur voix pour faire état du problème auprès de la municipalité.

Première fin de semaine

Samedi, avec le temps chaud, le stationnement de la montagne s’est une fois de plus retrouvé plein. De nombreux randonneurs, des habitués ou des touristes venus d’ailleurs, avaient choisi de profiter du soleil au Mont Wright. La première fin de semaine depuis l’annonce de la nouvelle réglementation a été chargée pour les agents de sécurité. Ils étaient présents pour assurer le bon déplacement des voitures et pour compter les visiteurs. 

«On est allés les voir à la fin de la journée pour savoir comment ça avait été. Ils ont dit que les gens avaient chialé un peu, mais qu’ils comprenaient», mentionne Mme Lizotte. 

Les agents ont respecté les nouvelles règles de stationnement, mais ont vraisemblablement permis plus de gens dans le parc. Étant donné que les nouvelles règles sont récentes, une certaine période d’adaptation est nécessaire. Une trentaine de véhicules ont été dirigés vers le restaurant McDonald's pour le stationnement. Les marcheurs se sont ensuite rendus à la montagne à pied.

Il est aussi question d’assurer une certaine sécurité dans la montagne et d’offrir une expérience de randonnée plus agréable. La capacité souhaitée pour un sentier de marche est de 30 personnes par kilomètre de sentier, informe la municipalité. Le parc du Mont Wright compte 7,53 kilomètres de sentiers.

Des panneaux interdisant le stationnement ont été installés dans les rues avoisinantes et dès la sortie de la bretelle d’autoroute, afin de dissuader les visiteurs de s’y stationner. Les agents de sécurité du parc pourront donner des contraventions.

La municipalité des cantons unis de Stoneham-et-Tewkesbury rappelle que le Mont Wright est ouvert dès 6h le matin, jusqu’à 21h. Il est préférable d’éviter les heures plus achalandées ou de profiter des sentiers en semaine.