Le Moine Échanson annonce sa fermeture

Précurseur à Québec, le «bistro à vin» Le Moine Échanson profite de sa journée anniversaire pour annoncer sa fermeture après 13 ans d’activités sur la rue Saint-Jean. L’établissement accueillera la clientèle pour la dernière fois le 7 octobre.

Le propriétaire du Moine Échanson, le sommelier Bertrand Mesotten, a fait l’annonce de la fermeture sur la page Facebook du restaurant, vendredi. «Après en avoir longuement discuté avec l’équipe, nous avons décidé que la meilleure solution est de cesser les activités du Moine Échanson», écrit M. Mesotten, précisant qu’il s’agit d’une «décision d’affaires» et non d’une faillite. 

«Au fil des ans, le Moine Échanson a été précurseur dans bien des domaines. Il a entre autres contribué à la découverte des vins naturels et a été l'un des premiers au Québec à tracer le chemin du mouvement de la bistronomie.

«De plus, nous avons été novateurs, en intégrant une compagnie d'importations de vins à un concept de restauration. Il aura par ailleurs été un lieu important pour faire avancer le dossier du vin pour emporter.

«C’est donc la tête haute et avec le sentiment du devoir accompli, que nous fermerons nos portes le lundi 7 octobre», indique M. Mesotten, ajoutant qu’il se consacrera dorénavant aux Importations du Moine, «qui sont plus dynamiques que jamais», tout en souhaitant passer davantage de temps avec sa famille et «laisser germer d’autres projets». 

Nombreuses réactions

À peine deux heures après l’annonce de la fermeture du Moine Échanson, faite à 16h25 vendredi, les commentaires étaient déjà nombreux sur la page Facebook de l’établissement. Clients réguliers et gens du milieu de la restauration affichaient leur tristesse mais aussi leur affection pour le restaurant et son équipe. 

«Triste nouvelle, mais merci pour toutes les découvertes et tout ce savoir partagé! Le Moine est mort, mais longue vie aux Importations du Moine!» a écrit Olivier Lescelleur St-Cyr, copropriétaire de l’Affaire est Ketchup. 

«Je garde d’excellents souvenirs de belles soirées passées chez vous! Merci beaucoup Bertrand et bonne route!» a indiqué l’animatrice Marie-Soleil Michon.

Un client régulier, Philippe Rouleau, a partagé avec humour cette tranche de vie : «Très triste nouvelle, c’est au Moine que j’ai invité le 11 avril 2009 celle qui est devenue ma tendre épouse. Nous y sommes retournés chaque année anniversaire depuis ce temps. Qu’allons-nous faire maintenant? Après en avoir discuté avec elle, nous souhaitons rester ensemble malgré votre fermeture! Bonne route à vous!»

À LIRE AUSSI : Le Moine Échanson: vocation presque intacte (critique en décembre 2015)