Pour Louis Garneau, le Tour du Silence permet de sensibiliser les automobilistes au meilleur partage de la route avec les cyclistes, alors que les conducteurs ne seraient pas assez attentifs au respect de la distance de 1,5 mètre à conserver entre leur automobile et un cycliste.

Le ministère des Transports dit non aux panneaux jaunes de Louis Garneau

Le ministère des Transports dit non à la demande de Louis Garneau, qui voulait voir plus de panneaux jaunes installés sur le bord des routes, pour prévenir les automobilistes de garder leurs distances lorsqu'ils dépassent un cycliste.
«Les panneaux de signalisation jaunes sont associés au danger. Ils servent à avertir l'automobiliste qu'une courbe s'en vient par exemple», explique Guillaume Paradis, porte-parole du ministère des Transports. Ce type de panneau sert aussi à signaler une route qui rétrécit et le croisement d'un sentier de VTT ou d'une piste cyclable, par exemple. 
M. Paradis explique que les panneaux de signalisation ne doivent pas servir à «répéter les règles du Code de la route». 
Le ministère des Transports, en collaboration avec la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), misera plutôt cet été sur l'installation d'affiches temporaires de sensibilisation, pour informer les automobilistes de la nouvelle règle de sécurité. Ceux-ci ont l'obligation de respecter une distance de 1,5 m lorsqu'ils dépassent un vélo sur une route secondaire, et 1 m sur une route urbaine. 
Le type de panneau jaune qu'a brandi M. Garneau en conférence de presse la semaine dernière ne sera donc pas inclus au répertoire officiel de panneaux de signalisation du ministère. «C'est pas possible, ce n'est pas dans nos plans», soutient M. Paradis.
Déçu, Louis Garneau ne baisse pas les bras. «Je vais écrire une lettre sympathique au ministre, parce que les gens du Ministère disaient «on prétend que les gens connaissent tous la loi.» Je ne suis pas certain. Il n'y a rien de mieux que de faire de la publicité et de la communication et je pense que le panneau c'était une bonne façon de le faire», a-t-il partagé quelques instants avant le départ du Tour du Silence, lors duquel des cyclistes ont parcouru les rues de Québec mercredi en mémoire des cyclistes décédés sur les routes. Pour Louis Garneau, bien du chemin reste à faire pour sensibiliser les automobilistes au partage de la route.
Aux municipalités
Les municipalités qui voudraient inciter les automobilistes à garder leurs distances avec les cyclistes seront toutefois libres d'installer des panneaux sur les routes dont elles ont la responsabilité. 
«Je vais essayer de travailler sur deux fronts différents», a indiqué M. Garneau, confiant avoir entamé des démarches auprès de la ville de Saint-Augustin-de-Desmaures pour qu'elle installe de tels panneaux. 
Il y a quelques années, les panneaux jaunes «Attention à nos enfants, c'est peut-être le vôtre» ont proliféré sur les routes et les rues du Québec et avaient également un objectif de sensibilisation. Ils n'ont toutefois jamais été normés par le ministère des Transports.  Avec Jean-Frédéric Moreau
Le chiffre
8 cyclistes décédés l'an dernier sur les routes du Québec