Laurent McCutcheon en compagnie du premier ministre Justin Trudeau.

Le militant LGBT Laurent McCutcheon meurt d’un cancer

MONTRÉAL — Laurent McCutcheon, figure de proue de la lutte pour les droits des LGBT au Québec, est décédé jeudi matin après avoir reçu l’aide médicale à mourir, indique son conjoint. Il était atteint d’un cancer depuis décembre 2016. Infatigable acteur du militantisme LGBT depuis plus de 35 ans, Laurent McCutcheon était aussi, plus récemment, vice-président de l’Association québécoise pour le droit de mourir dans la dignité.

Né en 1942, Laurent McCutcheon, alors qu’il est haut fonctionnaire québécois, s’engage publiquement dès le début des années 1970, alors que les homosexuels à Montréal, après «Stonewall» à New York, devaient subir les descentes policières dans les bars et «l’homophobie ordinaire» ambiante. Ailleurs au Québec, l’homosexualité est encore plus taboue et périlleuse. Laurent McCutcheon s’engage alors activement au sein de l’Association pour la défense des droits des gais et des lesbiennes du Québec.

En 1982, et pendant 22 ans, il présidera les destinées du service d’aide téléphonique «Gai Écoute». Parallèlement, il met sur pied en 2000 la Fondation Émergence, qui vise à «assurer une égalité de fait aux personnes homosexuelles». Et de 1997 à 2002, il est responsable de l’action sociopolitique à la Table de concertation des gais et lesbiennes du Québec.

Ce sera aussi Laurent McCutcheon qui amorcera la mise sur pied de la Coalition québécoise pour la reconnaissance des conjoints et conjointes de même sexe, qui mènera éventuellement à l’adoption d’une loi, en juin 1999. Il est aussi engagé dans la lutte menant à l’union civile québécoise de même que pour la Loi sur le mariage civil du Canada, en vigueur depuis juin 2005.

En 2015, il crée le Fonds Diversité sexuelle, qui porte son nom.

«Après plus de 35 ans d’implication et de militantisme au sein des communautés lesbienne, gaie, bisexuelle et transidentitaire (LGBT), et après avoir délaissé mes postes de responsabilité, l’idée m’est venue de créer un outil permanent, orienté vers le futur, qui aurait pour objet de soutenir nos communautés», écrit-il sur le site Internet de la fondation.

Son conjoint Pierre Sheridan, avec qui il vivait depuis 1972, a remercié vendredi sur sa page Facebook les membres de l’équipe de soins palliatifs à domicile du CLSC pour «leur présence discrète, respectueuse et empathique [...] lors de l’administration de l’aide médicale à mourir, [ce qui] a permis à Laurent de vivre une fin de vie dans la dignité, sereinement et sans souffrances».

Des dizaines d’internautes ont aussitôt salué «un héros et un grand homme», «un homme exceptionnel comme on en voit très rarement», «un monument de la communauté», «un homme d’exception et un être d’amour», «la meilleure personne que j’ai connue de ma vie».

«Nous avons perdu un grand Québécois. Notre pays est un endroit meilleur et plus inclusif grâce à Laurent McCutcheon et à ses efforts inlassables pour défendre les droits des LGBTQ2 et combattre l’homophobie. Tu vas nous manquer», a écrit sur Twitter le premier ministre canadien Justin Trudeau.

«Triste nouvelle : décès de Laurent McCutcheon, grand défenseur de la communauté gaie. Mes condoléances à son conjoint Pierre Sheridan et à tous ses proches», a renchéri le premier ministre du Québec François Legault.

Les détails des funérailles seront connus plus tard.