Le maire de Calgary, Naheed Nenshi

Le maire de Calgary filmé à son insu alors qu'il dénigre Uber

Le maire de Calgary a dit n'avoir jamais eu conscience que ses commentaires dénigrant l'entreprise de transport privée Uber étaient diffusés en direct sur internet alors qu'il se trouvait à bord d'une voiture d'un service rival à l'occasion d'un voyage à Boston.
Naheed Nenshi s'est excusé dans un communiqué d'avoir utilisé un mot grossier pour décrire le chef de la direction d'Uber, Travis Kalanick, et a dit avoir manqué de clarté en expliquant ce qu'il considérait comme des lacunes dans la vérification des antécédents des chauffeurs.
M. Nenshi était à Boston pour livrer un discours dans une conférence à l'université MIT et était embarqué dans une voiture de l'entreprise Lyft avant de discuter avec le chauffeur sur les services de taxi.
«Décevant»
Le porte-parole d'Uber Canada, Jean-Christophe de Le Rue, a dit par courriel qu'il était «décevant» de voir le maire s'«abaisser» à ce genre de langage et a défendu les pratiques de vérification d'antécédents de la compagnie.
L'entreprise Lyft n'avait pas répondu à un appel à commenter, samedi.
La vidéo a été montrée sur plusieurs sites internet, et M. Nenshi ne semblait pas savoir que d'autres personnes écoutaient la conversation avant que le chauffeur ne l'en informe à la fin du parcours.
«Qui aurait cru que j'aurais mon propre épisode de Taxicab Confessions (du nom d'une série documentaire sur HBO)?», a dit le maire, samedi, par communiqué.
«Je n'étais pas conscient que ce chauffeur diffusait en direct notre discussion sur internet, et il n'avait certainement pas mon consentement», a-t-il ajouté.
Le chauffeur affirme dans la vidéo qu'il travaille aussi pour Uber.
Uber a suspendu son service à Calgary en vertu d'un règlement adopté en février, que l'entreprise juge trop strict.