Christiane Gagnon a parlé d'irrégularités dans le vote, pour expliquer l'impasse qui a perduré toute la soirée dans la circonscription de Québec.

Le libéral Duclos gagne de justesse, la bloquiste Gagnon annonce déjà un recomptage

Jean-Yves Duclos n'a su qu'au milieu de la nuit de lundi à mardi qu'il était réélu dans la circonscription de Québec. Le ministre libéral sortant l'a emporté par 215 voix devant la bloquiste Christiane Gagnon qui, au lever mardi, annonce déjà un recomptage.

«Je ne peux pas en dire plus, je ne sais pas comment ça va se dérouler. Mais c'est certain qu'il y aura un recomptage et qu'on n'en saura pas beaucoup plus avant deux ou trois jours. J'avais des conseillers juridiques avec moi, lundi soir. Il y a deux boîtes qui n'ont même pas été ouvertes!» a commenté Mme Gagnon au Soleil, mardi matin, avec la voix de quelqu'un qui n'avait pas beaucoup dormi.

«En tout cas, je suis très fière de la campagne que j'ai faite. On voulait ramener le Bloc sur la carte et avec deux élues dans la région de Québec, peut-être trois, on peut dire mission accomplie», a poursuivi la dame de 71 ans, qui a représenté la circonscription pendant 18 ans, de 1993 à 2011, avant de se présenter à nouveau en 2019.

Une nuit qui s'allonge

À 2h du matin, mardi, le dépouillement était toujours bloqué, avec trois bureaux de scrutin encore à comptabiliser. Mais Jean-Yves Duclos a finalement été déclaré vainqueur avec 18 047 votes (33,2%) devant la bloquiste Christiane Gagnon avec 17 832 voies (32,8%). 

En début de nuit, des «irrégularités» avaient été évoquées par l'organisation de la campagne de la bloquiste Christiane Gagnon. 

La soirée s'est étirée au bar le Quartier général, lundi. Après une victoire de Julie Vignola dans Beauport-Limoilou tout juste avant minuit, le suspense continuait dans la circonscription de Québec. Avec seulement une dizaine de bureaux de scrutin à dépouiller, l'avance du libéral Jean-Yves Duclos se chiffrait à moins de 500 voix. Puis, vers 1h du matin, 147 voix d'avance, avec toujours 3 derniers bureaux de scrutins à comptabiliser. 

Près de 45 minutes plus tard, Christiane Gagnon s'est présentée devant les journalistes qui faisaient le pied de grue pour annoncer que les résultats ne sortiraient pas de sitôt, pointant des «irrégularités dans le vote». Duclos aurait alors mené par 15 voix seulement.

La politicienne, visiblement épuisée par sa journée, a précisé qu'elle entend faire la lumière et qu'elle était loin de concéder la victoire à son adversaire. Mais la victoire de M. Duclos, qui était à la dissolution de la chambre ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, a été confirmée.