La chef de Démocratie Québec, Anne Guérette

Le leadership de Guérette contesté au sein de son parti

Avant même d’avoir pu confirmer si elle quitte ou reste, la chef de Démocratie Québec, Anne Guérette fait face à de l’opposition au sein même de son parti. Le candidat défait dans le district Les Saules, Jean Cloutier, confirme son intérêt pour prendre la tête du parti.

«Déjà, en 2007, c’était connu que je voulais être candidat à la mairie de Québec», lance M. Cloutier, qui à l’époque, avait fondé le parti Défi vert avant sa fusion avec Québec Autrement, puis Démocratie Québec.

Du même souffle, M. Cloutier affirme avoir «beaucoup aimé» la campagne de Mme Guérette. Mais force est d’admettre l’échec qui en découle. «On ne peut qu’être déçu du résultat. Je veux la pérennité du parti», ajoute-t-il, faisant référence au fait que Mme Guérette est arrivée 3e avec seulement 14,64 % des votes.

Jean Cloutier dit attendre avec impatience la décision de sa chef. Elle doit annoncer cet après-midi si elle occupera le siège de son colistier, Jean Rousseau, élu dans le district Cap-aux-Diamants. 

Selon lui, les règlements du parti obligent la tenue d’un vote de confiance à la suite de l’élection. Si Mme Guérette prend la décision de rester et que le vote se tient, M. Cloutier envisage de se présenter comme chef à une éventuelle course à la chefferie.