Même avec tous les cours et les travaux, qui représentent une charge de travail considérable, Victoria Thân continue de s’impliquer dans divers comités et se concentre sur la réalisation d’autres projets philanthropes.

Victoria Thân: inspirant parcours

Déjà au primaire, Victoria Thân voulait s’impliquer dans le petit conseil d’élèves de son école. Ce désir d’aider les autres et de créer un changement dans sa communauté n’a fait que grandir avec les années.

«Pour chaque degré scolaire, que ce soit au secondaire ou au cégep, je pense qu’on peut donner un sens à nos études, les compétences qu’on acquiert nous forment en tant que futur professionnel. À l’université, je me suis dit qu’on peut être beaucoup plus qu’une profession», exprime la jeune femme. 

Mme Thân a récemment terminé son baccalauréat en kinésiologie à l’Université Laval et vient d’entamer une maîtrise en administration des affaires (MBA) en gestion des services de santé, en plus d’un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en relations publiques. 

Même avec tous les cours et les travaux, qui représentent une charge de travail considérable, elle continue de s’impliquer dans divers comités et se concentre sur la réalisation d’autres projets philanthropes. Elle a entre autres assuré la présidence d’Enactus, de l’Association des Jeunes philanthropes (qu’elle a aussi fondée!) et agit d’ambassadrice pour la Fondation de l’Université Laval.

«C’est toujours important de garder un équilibre. Je pense qu’il faut trouver le temps pour faire ce qui nous passionne. Chaque action se construit tous les jours et si ça nous passionne, pourquoi pas avoir cette audace d’agir?»

Récompensée

Ces 1300 heures consacrées à l’engagement communautaire durant son baccalauréat lui auront valu la Médaille du lieutenant-gouverneur pour la jeunesse. Plus récemment, au mois d’octobre, elle a été déclarée lauréate pour le prix AVENIR Personnalité 1er cycle. Ce prix est décerné aux étudiants qui se distinguent par l’équilibre entre la réussite de leurs études et leurs réalisations personnelles et sociales. 

«Ma nomination témoigne de l’équilibre et de l’excellence de l’engagement, mais surtout de pouvoir propulser les valeurs de philanthropie et de responsabilité sociale au sein de la ville de Québec, que j’ai tatouée sur le cœur», croit-elle en toute humilité. 

Ce type de gala inspire d’autres personnes à s’impliquer au sein de leur communauté, les leaders engagés de demain deviennent motivés. Plusieurs citoyens ont d’ailleurs contacté Mme Thân pour discuter de leur projet avec elle, afin d’échanger des idées et parler de leurs objectifs.

«Ce dont je suis la plus fière, c’est de rassembler différents étudiants de diverses facultés. On combine le leadership de chacun pour créer des projets qui nous feront grandir collectivement.»

Projet Entrai-dons

Elle le répète, elle adore la ville de Québec et toute sa communauté. Soucieuse du mieux-être des gens, elle a mis en place une cuisine collective et un système de monnaie locale Entrai-dons. C’est ce dernier projet qui lui tient plus particulièrement à cœur.

«C’est une monnaie locale qu’on a développée avec Enactus, on est trois cofondatrices. Elle permet de tisser les liens entre différents acteurs de la ville de Québec. On a lancé ça le 30 mars dernier, et avec le succès qu’on a eu, on a fait une autre commande de monnaie plus tard dans l’année.»

Cette monnaie permet surtout aux personnes en situation de précarité du quartier Saint-Roch d’avoir accès à de l’hébergement et à de la nourriture. 

Après ses études, Victoria Thân souhaite travailler dans le domaine de la santé, mais aussi en philanthropie. Elle souhaite s’impliquer également auprès du milieu universitaire.

«Je ne me considère pas seulement comme professionnelle de la santé, mais vraiment quelqu’un qui peut faire une différence dans sa communauté ou au moins dans son écosystème proche», termine-t-elle.