Pierre Beaudry se prépare à une dixième randonnée à vélo contre le cancer.

Pierre Beaudry: dix ans à rouler contre le cancer

Après les mois d’hiver sur les pentes comme skieur et patrouilleur, Pierre Beaudry a repris l’entraînement et la mise en forme depuis mars pour son prochain défi : Montréal vers Québec sur 200 km à vélo, les 7 et 8 juillet.

Ce sera sa dixième participation au Cyclo-défi contre le cancer (contrelecancer.ca) quelques jours après avoir souligné son 69e anniversaire. L’événement lui tient à cœur pour plusieurs raisons.

Sa première participation lors du premier Cyclo-défi, il l’a fait pour un collègue, Yvon, qui avait appris dans les mois précédents qu’il était atteint d’un cancer. Et les autres participations ont suivi, parce que Pierre Beaudry est certain, en paraphrasant un proverbe africain, qu’un groupe peut aller plus loin qu’un individu seul qui va plus rapidement.

Il y a eu un autre ami, puis sa belle-sœur, et plus récemment un voisin qui, lui aussi, fait face à un cancer. Mais la recherche, répète-t-il, fait des miracles comme ces survivants parmi ses connaissances en rémission depuis cinq ans voire dix ans ou plus. Des moments de joie pour tout le monde, assure-t-il.

Non seulement le défi à vélo sert à amasser des fonds pour la recherche sur le cancer, mais c’est aussi une expérience de vie de groupe concentrée sur 48 heures. Il est capitaine d’une petite troupe de 20 cyclistes parmi les 1300 et quelques qui prendront le départ à Repentigny.

«Notre équipe n’est pas composée d’athlètes. Ce sont des gens de tous les âges du début de la vingtaine jusqu’à plus de 60 ans comme moi. Pendant les entraînements, nous nous supportons, nous nous encourageons, nous partageons les bons moments comme les plus difficiles», raconte-t-il.

Il fait une comparaison avec le support que le conjoint ou la conjointe, la famille et les amis apportent à une personne atteinte d’un cancer et la participation au Cyclo-Défi. Amasser des fonds pour la recherche, 2500 $ par équipier, c’est aussi apporter une contribution à la lutte contre le cancer, à l’amélioration des soins et des traitements. 

Alors que l’équipe parrainée par l’Industrielle Alliance s’assure d’amasser ses 50 000 $, M. Beaudry souligne que le Cyclo-Défi a recueilli 51 millions $ au cours des neuf dernières années pour le centre de recherche de l’hôpital juif de Montréal et le CHU de Québec. Au fil des ans, la recherche s’est concrétisée dans des succès, dans des améliorations des conditions de vie. Il n’en doute pas.

Ne pas abandonner

«Il ne faut pas abandonner. C’est pour cela que je continue les efforts pour former une équipe dans le but de récolter de l’argent pour la recherche. Les efforts en valent la peine, car dans cette expérience à vélo tout le monde vit aussi un dépassement de lui-même», avance-t-il.

La vingtaine de participants de l’équipe de M. Beaudry s’entraîne ensemble les fins de semaine en allongeant les distances et en augmentant les difficultés. Et les exercices comportent l’esprit d’équipe pour se soutenir comme groupe. Chacun respecte le rythme des autres, la même vitesse alors que l’on se dit - 1 ou + 1 pour diminuer ou augmenter la cadence. Le meneur, lorsqu’il est fatigué, passe à l’arrière alors que le groupe lui coupe le vent pour qu’il reprenne son souffle. 

«Si quelqu’un a des difficultés, les autres vont l’aider, l’encourager. La pire année, ajoute-t-il, nous l’avons vécue il y a trois ans. Un temps exécrable, de la pluie, du vent, du froid pendant deux jours. Nous nous sommes tenus ensemble, pour faire un petit bout à la fois en nous encourageant. Dans l’ensemble du grand groupe, près de la moitié des randonneurs cyclistes ont dû abandonner. Nous étions tous fiers d’avoir atteint l’arrivée. Depuis, cette randonnée-là fait partie de mes meilleurs souvenirs.»

«Je suis fier de ma gang. Notre équipe intergénérationnelle est le lieu de bien des moments magiques. Je ne fais pas cela pour les honneurs, mais pour la cause et pour les moments que l’on vit ensemble», insiste-t-il alors qu’il est fin prêt à prendre la route pour une dixième année d’affilée.