Vitrines Zone, qui compte 35 employés dans le parc industriel de Charlesbourg, s’est spécialisé en conception et construction de vitrines pour les expositions muséales.

Louis St-Gelais: l’ouverture sur les marchés mondiaux

Se présenter pour la première fois à un concours international de design et remporter le premier grand prix dans sa catégorie fut toute une surprise pour Louis St-Gelais.

Une surprise pour l’équipe de Vitrines Zone, mais surtout des occasions d’affaires avec une grande ouverture sur le marché international pour leur produit, des vitrines spécialisées destinées aux musées et aux grandes expositions.

«Nous avons participé au concours en écoutant les conseils de Québec International, explique le président de la compagnie. Nous n’avions aucune attente, mais ce prix ne pouvait mieux tomber. C’est une possibilité d’expansion de notre marché qui apportera de l’argent neuf dans la région de Québec.»

Ce concours comprend 47 catégories et réunissait 6300 projets, dont ceux de Bombardier qui ont obtenu des prix de design, Ferrari, Apple, Samsung et plusieurs autres parmi les participants réguliers d’année en année.

Une entreprise ne peut être plus québécoise que Vitrines Zone avec ses 35 employés dans le parc industriel de Charlesbourg. «Nos produits sont à 99,8 % québécois. Nos cadres en acier sont produits à Québec, notre verre aussi. Il n’y a que certaines pentures spéciales provenant de la Nouvelle-Zélande et parfois des systèmes d’éclairage achetés aux États-Unis. Toute la conception est faite ici, comme l’assemblage dans notre usine», explique Louis St-Gelais avec fierté.

Un fournisseur majeur

Plus grand fournisseur de vitrines spécialisées sur mesure en Amérique du Nord en 2016, Vitrines Zone est toujours parmi les fournisseurs majeurs. 

Lous St-Gelais mentionne les grands musées du Québec, que ce soit celui de la civilisation, le Musée national des beaux-arts ou encore Pointe-à-Callière à Montréal, sans compter plusieurs autres au Canada parmi les 5000 lieux d’exposition au pays. 

Il n’oublie pas les grands musées des États-Unis avec plusieurs projets dans les pavillons Smithsonian à Washington. Actuellement, l’entreprise travaille sur des projets au Palais présidentiel à Abou Dhabi et d’autres à Dubaï.

Les débuts

L’entreprise Concetti Design, dont Vitrines Zone, a été fondée en 1985 par Louis St-Gelais et trois autres amis finissants de l’école du meuble de Victoriaville. «Nous avons investi chacun 3000 $ pour créer notre compagnie avec notre petit atelier de 600 pieds carrés, se souvient-il. Mais c’est en 2000 que le virage a été pris avec un premier contrat pour le Musée de la civilisation de Québec. 

«En voyant les besoins pour la conception des vitrines pour les expositions, poursuit M. St-Gelais, nous avons développé une spécialité comme entrepreneur en exposition. Notre première vitrine conçue et construite ici a vu le jour en 2000. C’est un de mes amis, Pierre Giguère, qui s’est joint à l’équipe pour développer ce volet de l’entreprise. J’avais le choix de prendre de l’expansion en allant à Montréal, en développant des kiosques pour les entreprises ou prendre le virage dans le secteur de vitrines. Lorsque Pierre a vu ce que nous avions réalisé, c’était clair pour lui que nous devions nous lancer dans la production de vitrine. Je lui en dois une, car c’est lui qui nous a fait prendre la bonne voie pour la croissance de la compagnie.»

Dans les prochains mois, l’entreprise grandira en ajoutant plus d’espace pour développer son volet design de produit. «La conception et le design sont soumis à la fonction. Nos produits doivent être étanches, à atmosphère contrôlée, avec de l’éclairage spécifique. Il faut que nos vitrines soient presque invisibles, car le but c’est de mettre en valeur les artéfacts exposés», conclut-il.

Dans cette aventure, le prix Reddot arrive à point nommé pour donner un élan à la compagnie.