Alex Harvey

Lauréats : loisirs et sports

GAGNANT : ALEX HARVEY

› 12 mars 2017

On l’a déjà surnommé le prince de l’équipe canadienne de ski de fond. Et ce dimanche matin finlandais du 5 mars, Alex Harvey a régné sur l’épreuve-reine de 50 km style libre des Championnats du monde FIS, une distance dominée jusque-là exclusivement par des skieurs scandinaves et européens.

Le fondeur de 28 ans de Saint-Ferréol-les-Neiges est devenu le premier Nord-Américain à remporter cette course mythique, symbole d’endurance depuis 1925.

«Une demi-seconde sur une course d’une heure et 45 minutes, ça peut changer beaucoup de choses. Je m’en suis rendu compte, à Lahti et en Norvège, où les médias étrangers voulaient me parler, où les enfants voulaient prendre des égoportraits avec moi. Je sais que ma victoire aura un impact au Québec et au Canada, et c’est tant mieux», a reconnu le champion du monde.

«Ça ne me changera pas, parce que le ski de fond reste un sport humble, ce n’est pas un monde de “flasheux”. Au Canada, aucun skieur ne s’est jamais pris pour une tête enflée, il n’y a pas de danger pour que ça arrive.»

Alex Harvey constate que le ski de fond progresse au Québec. S’il y est pour quelque chose, il refuse d’en prendre tout le crédit.

***

ANNE-CATHERINE TANGUAY

› 14 octobre 2017

À 26 ans, la golfeuse obtient son statut de joueuse sur le prestigieux circuit professionnel de la LPGA.

«Ma mère a toujours été une passionnée du golf, de sorte que j’ai commencé à jouer vers l’âge de 10 ans. Je la suivais sur le terrain et je participais à des séances de formation.»

***

MICHEL LAPLANTE

› 23 septembre

Un an après avoir survécu à un accident d’hélicoptère, le président des Capitales de Québec gagne un 7e championnat de la ligue de baseball Can-Am.

«Des proches me disent : “Après tout ce qui t’est arrivé, tu mériterais de te reposer”. Moi, je réponds qu’après tout ce que j’ai vécu, j’en dois une à la vie. Alors, je redonne à la vie.»

***

JEAN-FRANÇOIS CAUCHON

› 9 septembre

L’ingénieur de 24 ans a conclu le prestigieux Ultra-Trail du Mont-Blanc (168 kilomètres), à Chamonix, en France, au 31e rang, parmi 2300 participants.

«Je me libère de toutes les pensées, de tous les soucis. Je vis pleinement au moment présent en admirant les paysages. C’est un défi de dépassement. Le dépassement de tout. Le dépassement de soi.»

***

ISABELLE LAPIERRE

› 2 septembre 2017

Après des victoires en Floride et à New York, la cavalière et sa monture Cescha ont remporté l’International Bromont.

«Lorsque nous avons acheté la jument, elle démontrait un bon potentiel, mais rien ne peut prédire si le développement ira dans le sens de son talent. Il faut du temps et s’assurer que le côté mental suive le talent physique. C’est la même chose pour n’importe quel athlète de haut niveau.»

***

JEAN-SIMON DESGAGNÉS

› 13 août 2017

Il a remporté la médaille d’or au steeple deux fois, aux championnats panaméricains juniors et aux jeux du Canada.

«Comme j’étais un bon coureur d’endurance, et que c’était une épreuve d’endurance, alors je me suis dit : “Pourquoi ne pas l’essayer?” J’aime l’espèce de défi qu’il y avait dans ce trou d’eau et ces barrières-là, qui brisent la monotonie de la course.»

***

DOMINIC LAROCQUE

› 7 mai 2017

Fort d’une médaille d’or aux championnats du monde, il doit participer Jeux paralympiques à PyeongChang comme gardien de but de l’équipe de hockey sur luge.

«J’ai toujours vu le verre à moitié plein [...] J’ai vu trop de gens prendre une mauvaise pente après leurs blessures, une voie que je ne voulais pas suivre.»

***

SÉBASTIEN LAPIERRE

› 22 janvier 2017

Il est le premier Canadien à atteindre le pole sud en solitaire, en autonomie complète.

«Si je ne réussis pas à transmettre des valeurs à mes enfants et à mon entourage, si mon expérience de 42 jours en solitaire pour atteindre le pôle Sud ne déteint pas sur les autres, c’est comme si je n’avais rien fait.»