Jean-Simon Desgagnés a remporté la médaille d'or au steeple et une quatrième place au 5000 m des Jeux du Canada, au début du mois d'août.

L'ascension fulgurante d'un champion

Il n'y a que deux ans et demi que Jean-Simon Desgagnés a commencé à pratiquer l'athlétisme avec sérieux et déjà, le jeune homme de Québec revendique plusieurs titres nationaux et internationaux dans ses deux épreuves de prédilection, le steeple et le 5000 m. Un été de compétition remarquable vient en outre de le propulser parmi l'élite mondiale junior. Et ça ne fait que commencer!
Cette ascension fulgurante est d'autant plus impressionnante que jusqu'à la fin de son secondaire, Jean-Simon Desgagnés s'intéressait surtout aux sports d'équipe - le basketball, le football et le hockey - qu'il pratiquait avec avidité. C'est un enseignant allumé, Vincent Fortier, au Séminaire des Pères Maristes qui, voyant le potentiel de son élève, l'a incité à enfiler des chaussures de course et à prendre part à des compétitions d'athlétisme.
«Je participais aux compétitions, sans pour autant faire l'entraînement. Je commençais à goûter à ça tranquillement, mais sans m'investir totalement. Je dirais que c'est vraiment au début du cégep, quand j'ai quitté le secondaire, et parce que les sports d'équipe étaient moins accessibles, que je me suis tourné vers l'athlétisme. J'ai commencé à mettre plus d'efforts dans ce sport-là, qui n'était pas nouveau, mais qui était quand même assez récent pour moi», a raconté le jeune homme de 19 ans, qui s'est alors joint au groupe de développement du club d'athlétisme du Rouge et Or, dirigé par Sylvain Cloutier.
Le steeple, cette discipline alliant course de demi-fond (3000 m) et obstacles (barrières et rivière), s'est alors vite imposé à Desgagnés, puisqu'elle mise sur l'endurance, sa principale qualité physique.
«Comme j'étais un bon coureur d'endurance, et que c'était une épreuve d'endurance, alors je me suis dit : "Pourquoi ne pas l'essayer?" J'aimais l'espèce de défi qu'il y avait dans ce trou d'eau et ces barrières-là, qui brisent la monotonie de la course. C'était différent et un peu plus technique, ce que j'aime également dans ce sport-là», a-t-il raconté depuis l'Écosse, où il est actuellement en vacances.
Après deux saisons à évoluer avec le groupe de développement, Desgagnés a rapidement été pris en charge par l'entraîneur-chef du Rouge et Or, Félix-Antoine Lapointe, à l'automne 2016. Depuis, ses résultats ne cessent de s'améliorer. Même que le présent été est particulièrement faste. À la suite d'un camp d'entraînement en altitude à Park City (Utah), l'athlète s'est mis à enfiler les bonnes performances et les bons chronos.
«J'ai participé à des courses où je voulais courir vite, avoir des bons temps de références, surtout sur 5000 m et 3000 m steeple. Ensuite, les courses de championnat sont arrivées, en juillet. Ç'a débuté avec les championnats canadiens juniors à Ottawa, où j'ai remporté l'or au 5000 m et au steeple chase. Ensuite, il y a eu les championnats panaméricains juniors au Pérou, à la fin juillet, où j'ai seulement pris part à l'épreuve de steeple chase. J'ai gagné la médaille d'or. C'était un bel accomplissement. J'étais extrêmement content de ça», a-t-il admis.
Et la cerise sur le sundae? Une médaille d'or au steeple et une quatrième place au 5000 m des Jeux du Canada, au début du mois d'août.
«Ç'a été très satisfaisant, parce que c'était des courses très relevées. Aux Jeux du Canada, ce ne sont pas seulement les juniors qui participent, mais les moins de 23 ans. La compétition était donc très relevée.»
Études en médecine
Le prochain défi qui attend maintenant Desgagnés ne se mesure pas en minutes ou en secondes. Il s'agira pour lui d'allier la poursuite de ses objectifs sportifs, en tant que membre du Rouge et Or, à l'exigence d'un programme d'études en médecine, qu'il amorce cet automne, à l'Université Laval, malgré les quelques offres reçues de collèges américains.
«Le parcours qui était déjà un peu tracé, même si j'ai reçu des offres d'universités américaines. J'aurais pu faire partie de ces équipes-là, mais l'ambiance de Québec, Félix-Antoine que j'aime très bien comme coach et les autres athlètes de l'équipe ont fait que j'ai choisi Laval. Le groupe est extrêmement le fun et de haut niveau pour s'entraîner. C'était quasiment parfait pour moi, alors j'ai pris la décision de rester à Québec», a indiqué Desgagnés.
Au terme de sa première saison universitaire, ce dernier vise une participation au Championnat universitaire canadien de cross-country, qui aura lieu à Victoria. «On va espérer s'y rendre et y laisser notre marque.»