John Porter est l'instigateur du pavillon Pierre-Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec, qui a ouvert ses portes en juin 2016.

John Porter, honoré au coeur de son rêve

John Porter pourra se targuer d'avoir été honoré par sa communauté au coeur d'un lieu qu'il a lui-même imaginé, il y a de cela déjà 16 ans.
C'est que Le Soleil et Radio-Canada lui ont décerné lundi soir le titre de grand lauréat 2016, et ce, devant les 50 lauréats de l'année réunis dans le grand hall du pavillon Pierre Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ). Une 13e soirée du lauréat Le Soleil-Radio-Canada, qui a récompensé neuf personnalités dont l'influence est marquante dans la région de Québec.
John Porter a sans conteste laissé sa marque dans le paysage de Québec. Dès 1999, alors qu'il était directeur général du MNBAQ, il caressait «le rêve d'agrandir le musée pour lui donner une porte sur la Grande Allée». Seize ans plus tard, son rêve prend aujourd'hui la forme du pavillon Pierre Lassonde. «Ce pavillon-là, c'est un joyau architectural qui est venu enrichir le patrimoine architectural de la ville de Québec», dit-il avec fierté. «Ultimement, ce n'est plus le projet de John Porter, c'est le projet de toute la population.»
Isabelle et Jean-Olivier Porter, les enfants du grand lauréat 2016, John Porter
Absent lundi soir lors de la soirée du lauréat Le Soleil-Radio-Canada, M. Porter a tout de même tenu à exprimer par vidéoconférence toute sa «gratitude» à l'égard des acteurs ayant contribué de près ou de loin à l'édification du pavillon Pierre Lassonde, qui a ouvert ses portes en juin 2016. «Les plus belles réussites, ce sont celles que l'on partage», a-t-il d'ailleurs affirmé en guise de conclusion. Lundi soir, il a partagé la sienne avec ses enfants, Isabelle et Jean-Olivier, venus accepter le prix remis par Le Soleil et Radio-Canada au nom de leur père. «Il a quand même eu beaucoup de prix dans sa vie, mais celui-là, il est spécial. [...] Ce projet-là, il l'a porté pendant des années, il en a beaucoup parlé, c'était très personnel pour lui», a mentionné sa fille Isabelle.
Interviewé par Le Soleil vendredi, l'historien de l'art qui a récemment quitté la présidence de la Fondation du MNBAQ s'est par ailleurs dit «content d'avoir eu la résilience nécessaire» pour mener à terme son projet. Il ne nie pas que les épreuves ont été nombreuses au fil des années, comparant d'ailleurs le parcours des 16 dernières années à un jeu de serpents et échelles.
«Porteurs de changements»
Martin Cauchon, propriétaire de Groupe Capitales Médias, a ouvert la soirée en invitant chacun des lauréats à «ne pas diminuer [leur] rôle» comme porteurs de changements dans la communauté. «Vous avez contribué à l'avancement de votre société. [...] À votre façon, par vos actions, vous contribuez à cette démocratie, à cette société inclusive que nous avons.» Des propos également tenus par Claude Gagnon, président et éditeur du Soleil, et par Jean-François Rioux, directeur de Radio-Canada Québec.
Mathieu Betts et Marc-Olivier Simard, joueurs de football pour le Rouge et Or de l'Université Laval
Deux prix coup de coeur ont été décernés parmi tous les lauréats 2016. Il s'agit de Sylvain Tremblay, un directeur d'école de Chaudière-Appalaches ayant fait passer le taux de réussite en français de ses élèves de 50 % à 98 % en cinq ans, et de l'équipe de football du Rouge et Or de l'Université Laval, pour sa conquête d'une neuvième Coupe Vanier. Représentant l'équipe chouchoute des gens de Québec avec son coéquipier Mathieu Betts, le demi défensif Marc-Olivier Simard a souligné l'importance d'une telle reconnaissance, même pour une équipe sportive venant de remporter le plus grand titre au pays. «Les honneurs au niveau sportif, on les a eus en novembre. [...] On est encore plus contents de l'impact qu'on peut avoir aux yeux de la société.» 
Des trophées ont également été remis aux gagnants de chacune des six catégories de lauréats (Société, Économie et affaires, Arts et culture, Science et recherche, Jeunesse et Loisirs et sports). Il s'agit de la soeur Lise Tanguay, supérieure générale de la Fondation du monastère des Augustines de la Miséricorde de Jésus, de Louis Roy, président fondateur d'Optel Vision, de Louise Allaire, ancienne directrice du théâtre jeunesse Les Gros Becs, du chercheur Charles Morin, de l'étudiante en médecine Florence Côté et de la joueuse de rugby Karen Paquin.