Devant la complexité d'apporter des changements dans sa pratique d'infirmière, Isabelle Lechasseur a créé Harfang Santé. L'entreprise compte aujourd'hui 150 employés.

Isabelle Lechasseur: l'approche de l'infirmière de famille

Présentation
Lauréate: Isabelle Lechasseur, infirmière
Occasion: Elle a reçu le prix de la Jeune personnalité d'affaires dans la catégorie Services professionnels de la Jeune Chambre de commerce. 
Diplômée en sciences infirmières depuis 2009, Isabelle Lechasseur n'a pas froid aux yeux. C'est une fonceuse. La jeune femme de 33 ans particulièrement énergique et tout aussi enjouée n'a pas peur de parler de ses ambitions, de ses visions en affaires, et encore moins peur de sortir des sentiers battus du secteur médical et du monde hospitalier.
Après avoir passé quelques années aux urgences comme infirmière, elle se rappelle avoir vu tant et tant de patients attendre pour consulter un médecin pour des conditions qui ne nécessitaient en rien un passage à l'urgence.
«De nombreux cas auraient pu être évalués et traités par une infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne [IPSPL ou super infirmière]», avoue-t-elle. Malgré la création de ces postes, les infirmiers et infirmières ayant la formation IPSPL sont peu utilisés au Québec.
Devant la complexité d'apporter des changements dans sa pratique d'infirmière, Isabelle Lechasseur a choisi de se lancer en affaires en créant une première entreprise dans le domaine de la santé avec Harfang Santé. 
«Je n'avais pas de formation en affaires ou en gestion, car ça ne fait pas partie de la formation à l'université. Mais mon conjoint est en affaires. Il est son propre patron et il pouvait faire les projets qui l'intéressaient. Je me suis donc lancée avec détermination dans cette aventure sans savoir tout à fait où cela me mènerait. Ma vision était de donner un nouveau visage au service de santé.»
Détermination et persévérance l'ont menée à faire passer le projet de Harfang Santé, né en 2011, à une véritable entreprise en 2012. Seule au départ, elle a su s'entourer d'associés, de gens et de consultants compétents raconte-t-elle avec conviction. 
Aujourd'hui l'entreprise compte 150 employés, soit des infirmières praticiennes ou cliniciennes, des infirmières auxiliaires, des préposées, des aidants, des éducatrices, car l'entreprise couvre tout autant les soins à domicile, l'aide aux cas lourds, ou même l'aide à l'apprentissage avec les enfants. «Nous pouvons prendre la relève des gens qui ont besoin de répit, ou qui doivent s'occuper d'une personne très malade. Nous aurons quelqu'un pour le bain ou pour les soins.» 
Elle donne l'exemple d'une personne en phase terminale, mais qui ne veut pas se retrouver à l'hôpital alors qu'il n'y a pas de place à la maison Michel Sarrazin. La personne veut mourir chez elle. Les services ont été organisés en conséquence.
Pas que les médicaments
Lorsqu'elle parle de l'image de l'infirmière, Isabelle Lechasseur devient intarissable. Elle parle alors de l'infirmière de famille comme on parle du médecin de famille. Pour elle, il n'y a pas que les soins ou les médicaments, il s'agit d'un accompagnement de la personne dans son expérience de santé. «Nous jouons notre rôle en collaboration avec des médecins. Ce n'est plus une relation patron-employé, chacun joue son rôle dans les services de santé.»
Cette vision, elle l'a concrétisée dans une deuxième compagnie, Infirmia comptant trois cliniques, où infirmières et infirmiers praticiens ou cliniciens prodiguent les soins de première ligne. Elle fait affaire avec des diplômés, des travailleurs autonomes d'expérience, dans des cliniques sous licence, mais qui adoptent le modèle de gestion et la philosophie qu'elle a insufflée depuis 2015.
Pour elle, la reconnaissance par le prix de la Jeune personnalité d'affaires vient la conforter et la confirmer dans son choix de faire carrière en santé, mais dans le secteur privé.