Charles-Hugo Maziade, le coordonnateur des projets éducatifs de la Coop FA, a remporté trois prix importants cette année, un en France et deux au Québec.

Charles-Hugo Maziade: les habitudes de vie modifient l’environnement

La Coop FA, fondée en 2007, voulait sensibiliser les gens pour qu’ils adoptent des comportements écoresponsables par des séries de petits gestes dans la vie de tous les jours, par une révision des habitudes de consommation.

Le désir de Charles-Hugo Maziade était de gérer des projets comme il l’avait fait en début de carrière dans le monde de l’éducation physique en milieu scolaire pour des activités en nature. La philosophie des fondateurs, l’approche et les valeurs de la coopérative tombaient à 100 % dans ses champs d’intérêt.

Au départ, l’organisation voulait mettre sur pied des projets en environnement dans les écoles dans une attitude positive, créative et ludique. Pas question de débats, il s’agissait d’amener les personnes à poser des gestes et à développer de nouveaux comportements.

Si les cinq cofondateurs ont pris d’autres chemins professionnels au fil des ans, Charles-Hugo Maziade, lui, fut l’un des premiers membres travailleurs de la Coop FA, en 2011, pour œuvrer sur le premier projet pilote. Il est devenu le coordonnateur du volet éducatif, qui donnera naissance à la bourse Carbone Scol’ERE en 2014 avec des activités et des défis pour les élèves en 4e, 5e et 6année du primaire.

Des prix

La bourse du carbone est l’un des moyens de financement de la Coop FA. Avec l’impact des projets dans les écoles, cela aura valu trois prix à la coopérative pour ses efforts dans le secteur de l’environnement. 

Elle a d’abord été l’une des trois organisations reconnues pour ses initiatives en environnement lors du Forum international de l’économie sociale et solidaire lors des Rencontres du Mont-Blanc, en France. 

Puis la Coop FA a reçu le Mercure du développement durable, de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). Elle a reçu le Prix l’Éclat de l’économie sociale, aux Pléiades de la Chambre de commerce de Lévis.

Le projet éducatif est au centre des activités avec la Bourse du carbone Scol’ERE. Il est apparu à la demande de professeurs qui voulaient parler des changements climatiques en classe, mais qui se sentaient mal outillés pour le faire.

Le programme actuel comporte cinq ateliers de deux heures, à raison d’un atelier par mois. L’an dernier, 148 classes dans neuf régions ont participé et accumulé des crédits carbone par des changements de comportement évitant des tonnes de gaz à effet de serre (GES). 

L’avenir

Pour la prochaine année, on vise 250 classes et 500 en 2020. Des partenaires en région travaillent sous licence pour déployer les ateliers en classe. Il y a dans les cartons un volet de développement à l’international, car deux organisations en France sont prêtes à embarquer dans l’aventure.

«Les prix remportés nous donnent beaucoup de visibilité et de crédibilité, assure-t-il. Les gens ont le goût de travailler avec nous. On veut se servir du rayonnement de ces trois prix pour aller plus loin dans l’action. Si nous voulons toucher le Québec, il faudra encore plus d’entreprises partenaires.»

Plus de 11 000 jeunes dans 500 classes ont participé au projet éducatif depuis huit ans. «Il y a 65 000 défis qui ont été réalisés, amenant de nouvelles habitudes de vie. Quelque 50 000 tonnes de GES auront été évitées. Cela nous donne 50 000 crédits carbone éducatifs depuis le début du projet», continue M. Maziade.

«Les petits gestes ne sont pas banals. Ce sont de nouvelles habitudes qui se mettent en place à cause des projets à l’école.» Il donne en exemple la réalisation d’une classe de la région de Montréal qui a réussi à convaincre 700 familles de réaliser des défis environnementaux.

La coopérative compte sept employés, dont quatre membres travailleurs et quelques contractuels. M. Maziade rappelle que le comité des ambassadeurs, la cinquantaine de partenaires donateurs, l’équipe multidisciplinaire et les organismes collaborateurs ont assuré la pérennité de la coopérative. (Site web : coopfa.com)