La jeune entrepreneure Andrée-Ann Adam a vu juste grâce à son gel dentaire pour animaux à base de canneberge.
La jeune entrepreneure Andrée-Ann Adam a vu juste grâce à son gel dentaire pour animaux à base de canneberge.

 Andrée-Ann Adam: la science au profit de la santé animale

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Si l’humain prend soin de ses dents tous les jours, alors pourquoi la santé buccale de son compagnon à quatre pattes ne serait pas une priorité? La jeune entrepreneure Andrée-Ann Adam a vu juste grâce à son gel dentaire pour animaux à base de canneberge. Depuis deux ans, son entreprise Animora rayonne sur la scène scientifique. Entretien avec l’une des cinq lauréates canadiennes du Prix des entrepreneurs Mitacs, qui souligne l’implication de chercheurs qui ont converti leur recherche en entreprise novatrice.

La fondation d’Animora par Andrée-Ann Adam et son conjoint, Jean-Philippe Côté, ne remonte qu’à 2018, mais déjà elle a fait du chemin. Dès son arrivée sur le marché, le gel dentaire pour chiens et chats s’est distingué par son efficacité, remarque Andrée-Ann.

Le premier produit conçu par les deux associés passionnés des animaux permet non seulement de combattre les infections bactériennes, il réduit aussi l’inflammation des gencives des bêtes à poil, une première sur le marché. La canneberge est un produit naturel, mais surtout un antibactérien reconnu. Sans oublier qu’elle a bon goût, rendant la vie plus facile aux propriétaires qui souhaitent prévenir la mauvaise haleine et l’accumulation de plaque dentaire chez leurs fidèles compagnons. L’engouement pour cette nouvelle solution buccodentaire a été immédiat, raconte Andrée-Ann.

«On a démarré l’entreprise avec une campagne de sociofinancement. On s’attendait d’être apprécié par Monsieur et Madame Tout-le-Monde, mais trois cliniques vétérinaires ont précommandé le gel dentaire avant même qu’on ait des données sur son efficacité», se rappelle celle qui détient une formation universitaire en microbiologie.

Et il semble qu’il n’y a pas que chiens et chats qui approuvent le gel à l’atoca, puisque le travail du duo a depuis été salué à maintes reprises. Des bourses lui ont été décernées et il a remporté plusieurs concours entrepreneuriaux au Québec. Dernièrement, Mitacs, un organisme sans but lucratif qui appuie l’innovation industrielle et sociale au Canada, a attribué à la chercheuse de 27 ans diplômée de l’Université Laval un prix en tant qu’entrepreneure «agente de changement».

Le jury est d’avis qu’Animora comble une lacune sur le marché des soins pour animaux de compagnie et considère que la jeune pousse de Québec a le potentiel d’améliorer «considérablement» l’industrie dans laquelle elle œuvre. 

«C’est une belle reconnaissance pour le volet entrepreneurial, mais du côté de la recherche aussi. On met l’accent sur l’importance des soins dentaires chez les animaux et le prix reconnaît notre sensibilisation basée sur des études d’efficacité», se réjouit Andrée-Ann Adam. 

«Forte croissance» en cours

Animora est bien implantée dans environ 400 points de vente au Québec, des animaleries aux cliniques vétérinaires en passant par les salons de toilettage. Mais le couple ne compte pas s’arrêter là. 

L’équipe qui compte désormais quatre employés continuera de s’agrandir. Les ventes devraient pratiquement doubler au cours de la prochaine année pour atteindre 500 000$. Une nouvelle formulation du gel dentaire aux canneberges est dans les plans pour le début de 2021, mentionne la copropriétaire, tout comme une gamme complète comprenant des dentifrices et des bâtonnets à mâcher. 

L’ambition est bien présente chez les cofondateurs à la tête d’Animora pour continuer de prendre soin de la santé des animaux. L’entrée de leur entreprise sur le marché canadien hors Québec figure au cœur des objectifs, de même que la vente en ligne sur des plateformes comme Amazon.