Vendu 87,50 $, le laissez-passer d’autobus mensuel régulier à Québec est le cinquième moins cher parmi les 25 plus grandes villes du Canada.

Le laissez-passer mensuel du RTC parmi les moins chers au pays

Même avec la hausse de 1,90 $ depuis juillet, le laissez-passer d’autobus mensuel du Réseau de transport de la capitale (RTC) est toujours l’un des moins chers au Canada dans les villes de plus de 200 000 habitants. À 3,50 $, le prix du passage individuel en argent comptant à Québec est toutefois l’un des plus onéreux au pays.

Vendu 87,50 $, le laissez-passer mensuel régulier à Québec est le cinquième moins cher parmi les 25 plus grandes villes du Canada derrière London, où le prix est de 81 $, Saskatoon et Montréal, où l’abonnement mensuel coûte 83 $, et Kitchener avec son tarif mensuel de 86 $.

Le président du RTC, le conseiller municipal Rémy Normand, refuse cependant de se faire fierté de ces statistiques. «C’est difficile de comparer les titres d’une ville à l’autre, car le service n’est pas le même. Notre principe à nous, c’est de ne jamais avoir plus du tiers du budget du RTC qui provienne des usagers. Présentement, c’est un peu plus de 32 %», explique-t-il.

M. Normand signale aussi que, même si le laissez-passer mensuel est avantageux pour qui fait, par exemple, 40 allez-retour à chaque mois, il y a quand même points de vue divergents sur la question. «Il y a toujours des gens qui me demandent une tarification sociale ou le transport en commun gratuit. On essaie de trouver un équilibre.»

Les plus chères

Toronto et ses villes voisines Markham et Vaughan sont les villes canadiennes où il en coûte le plus cher de se déplacer en autobus. Le laissez-passer mensuel coûte 146,25 $ dans la Ville-Reine et 145 $ dans les deux villes de la municipalité régionale de York. 

Vaughan et Markham trônent aussi en tête du classement des passages individuels les plus dispendieux avec un tarif de 4 $ devant Brampton, où le billet coûte 3,75 $, et Québec avec son tarif régulier de 3,50 $, le même que dans la ville ontarienne de Mississauga. 

Il faut cependant préciser qu’avec la carte Opus, le billet unitaire à Québec ne coûte que 3 $, ce qui est moins élevé que dans plusieurs villes canadiennes.

«Oui, c’est bien une stratégie du RTC de se délester graduellement du paiement avec des pièces de monnaie. La chaîne de traitement nécessite des mesures de sécurité qui coûtent cher, alors nous souhaitons que les gens migrent graduellement vers les titres sur les cartes Opus», a commenté Rémy Normand.

Par opposition, les grandes villes canadiennes où il en coûte le moins cher de faire une seule balade en autobus sont Winnipeg, où les utilisateurs paient actuellement 2,70 $ pour un billet d’autobus, London, où le prix du billet a été fixé à 2,75 $, Surrey et Vancouver, où il est de 2,85 $.

Cette semaine cependant, la Ville de Winnipeg a annoncé que le prix du billet individuel augmenterait de 25 sous pour atteindre 2,95 $ le 1er janvier, le tout jumelé à des coupes dans certains trajets, afin de faire face au gel des subventions décrétées par le gouvernement conservateur manitobain.

Au Québec

Au Québec, la capitale offre bien sûr les passages individuels en argent comptant les plus chers et n’est dépassée que par Longueuil (96,50 $), Gatineau (95 $) et Laval (93 $) pour le prix de son laissez-passer mensuel. 

À Terrebonne, il n’en coûte que 61,75 $ pour un abonnement mensuel, le prix le plus bas dans les villes de 100 000 habitants et plus. Saguenay et Trois-Rivières font bonne figure également avec respectivement un laissez-passer mensuel à 66 $ et 68,75 $.

Au niveau des billets individuels, Québec, Gatineau (3,40 $) ainsi que Sherbrooke et Trois-Rivières (3,30 $) ont les prix les plus élevés alors que Terrebonne (2,75 $) et Saguenay (3,10 $) sont encore les plus abordables.

Aînés et étudiants

Le RTC a réussi à limiter les hausses de ses tarifs généraux entre 1 % et 2 % par année au cours des dernières années, mais a augmenté de façon importante son tarif pour les aînés avec l’objectif annoncé d’atteindre éventuellement la parité avec le tarif étudiant. Ceux-ci paient actuellement 58 $ pour un laissez-passer mensuel alors que les aînés défraient 54,50 $.

D’ailleurs, Rémy Normand a indiqué que le dossier du laissez-passer universel pour les étudiants allait bientôt avancer. «On en a parlé beaucoup en campagne électorale et on va relancer ça bientôt. On va contacter les cégeps et l’Université Laval et s’asseoir avec eux. Il faut qu’on l’ait. Ça fait dix ans qu’on en parle, il faut prendre une décision dans un sens ou dans l’autre», a-t-il conclu.