Guy Bernatchez, candidat du Bloc québécois dans Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, et son chef Yves-François Blanchet, sont tombés à bras raccourcis sur le bilan libéral dans la région.
Guy Bernatchez, candidat du Bloc québécois dans Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, et son chef Yves-François Blanchet, sont tombés à bras raccourcis sur le bilan libéral dans la région.

Le gouvernement Trudeau «absent» de la Gaspésie et des Îles, fustige Blanchet

Gilles Gagné
Gilles Gagné
Collaboration spéciale
BONAVENTURE — Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, a critiqué avec vigueur la fiche du gouvernement libéral de Justin Trudeau pour ce qu’il qualifie «d’absence» dans les principaux secteurs d’activité économique de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, comme le tourisme, la forêt, le transport aérien et des actions peu inspirées en matière de pêcheries.

Les propos de M. Blanchet sont venus cinq jours après que la ministre fédérale et députée de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, ait déclaré que sa région pouvait maintenant jouer sur la patinoire, parce que représentée par une députée au pouvoir, après 25 ans dans l’opposition.

Yves-François Blanchet a rétorqué que la présence de Mme Lebouthillier au cabinet n’empêchait pas que « le gros de la pêche (soit) dirigé dans les Maritimes ».

Il a affirmé que «le travail ne se fait pas», de la part d’Ottawa en tourisme, alors que les Européens ne viendront pas en Gaspésie cette année en septembre et octobre pour prendre la relève des touristes québécois.

Il a reproché à Ottawa son manque de dynamisme en matière de foresterie; et conséquemment, « il faudra faire quelque chose avec des initiatives de développement » en la matière.

Transport aérien et PCU

En transport aérien, M. Blanchet a déploré que « le gouvernement fédéral finance Air Canada pour casser les reins des transporteurs régionaux ».

Le chef bloquiste a ajouté des enjeux nationaux à forte incidence régionale, comme l’absence de modulation de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) pour inciter le retour à l’emploi et le trop faible appui pécuniaire aux ainés à sa liste de récriminations contre le gouvernement Trudeau.

«J’ai constamment rencontré depuis mon arrivée en Gaspésie bien des employeurs aux prises avec une pénurie de main d’œuvre (…) La PCU, c’est devenu pratiquement une catastrophe économique (…) C’est plus payant de ne pas travailler (…) Ils (les libéraux) vont faire à la fin d’août ce qu’ils avaient promis de faire à la fin d’avril et ce qu’on demandait à la fin de mars », a-t-il martelé, revenant sur le sujet à quelques reprises.



« Le gouvernement fédéral finance Air Canada pour casser les reins des transporteurs régionaux »
Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet

M. Blanchet a indiqué avoir bon espoir de rencontrer sous peu la nouvelle ministre des Finances du Canada, Chrystia Freeland, afin de discuter de modulations à apporter à la PCU. Il s’est maintes fois engagé à prendre les moyens nécessaires pour déclencher une élection, considérant le statut minoritaire du gouvernement, dans l’éventualité où les intérêts du Québec requerraient un tel recours.

Ces interventions ont été réalisées alors que les 32 députés du Bloc québécois sont en caucus en Gaspésie de mardi à jeudi. La soirée de mercredi a été consacrée à la première investiture du parti en prévision des prochaines élections, celle de Guy Bernatchez, qui a fait une chaude lutte à Diane Lebouthillier le 21 octobre 2019.

M. Bernatchez a lancé quelques remarques à son adversaire, reprenant l’analogie de l’aréna, disant «qu’elle est plus comme une joueuse d’orgue alors que les députés du Bloc québécois sont des joueurs de premier trio».

Le candidat a notamment reproché à Diane Lebouthillier le vide de concertation et de communications avec les associations de pêcheurs en prévision de l’application des mesures de protection des baleines noires, mesures qui ont passablement perturbé la pêche du crabe des neiges et les croisières maritimes cette année.

En tourisme, «la Gaspésie jouit de huit reconnaissances de niveau international et le fédéral est carrément absent. En ce qui concerne le phare de Cap-des-Rosiers, le plus haut au Canada, les libéraux n’ont rien fait depuis 2015 pour assurer sa réfection».

L’abandon de dizaines de ports de pêche et de quais commerciaux doit également être porté au passif du gouvernement libéral, a tranché Guy Bernatchez.