Pour la vice-première ministre du gouvernement Legault et la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, la Coalition avenir Québec a fait son travail en écrivant «noir sur blanc dans le budget» un financement de 1,8 milliard $ pour le tramway.

Le gouvernement Legault «n’abandonne pas» Québec

La vice-première ministre du gouvernement Legault et ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault s’est défendue, dimanche, de laisser tomber Québec au profit de Montréal.

Selon Mme Guilbault, les gens n’ont aucune raison d’être déçus et de critiquer le budget de la Coalition avenir Québec (CAQ), alors que c’est la première fois depuis longtemps qu’il y a autant d’argent pour la Capitale-Nationale dans un premier budget.

«Je trouve ironique que Sébastien Proulx dise qu’on a abandonné la Capitale-Nationale. On a mis 1,8 milliard $ pour le tramway, on a de l’argent qui est réservé pour le troisième lien, 50 millions $ pour décontaminer la future zone d’innovation, et j’ai presque doublé le budget au secrétariat de la Capitale-Nationale pour être capable de financer plus de grands projets, plus de grands événements, et plus d’initiatives dans la grande région de Québec», a fait valoir la ministre, qui reproche au député de Jean Talon d’avoir perdu le fond des grands événements lorsqu’il était ministre de la Capitale-Nationale.

En ce qui concerne le tramway, Mme Guilbault accuse le gouvernement fédéral de jouer sur plusieurs tableaux et de ne pas soutenir réellement le projet de Québec alors que Montréal va recevoir la grande majorité de l’argent disponible dans le fond d’infrastructure pour le transport en commun. «On a une enveloppe de 5,2 milliards $ et 3,7 milliards $ vont à Montréal. On trouve que c’est trop parce que le reste de la balance doit financer les projets des autres villes. Ce n’est pas normal que la part du lion revienne toujours à Montréal.»

«On a fait notre job»

Pour Geneviève Guilbault, la CAQ a fait son travail en écrivant «noir sur blanc dans le budget» un financement de 1,8 milliard $ pour le tramway. Par contre, le fédéral n’a rien mis dans le sien malgré la promesse de financer le projet de réseau structurant de Québec.

«Ils essayent de jouer sur des chicanes, il y a un fond pour le transport en commun, mais ils ne nous laissent pas utiliser le 800 millions $ dont Québec a besoin. Je dis à M. Labeaume, mettons la pression au bon endroit», a-t-elle insisté, dimanche, en marge d’un brunch avec des militants dans Jean-Talon.

Régis Labeaume avait critiqué aussi bien le fédéral que le provincial à l’annonce des deux budgets. Il avait entre autres blâmé le fédéral de vouloir tout contrôler et ne pas laisser les provinces décider de l’utilisation des sommes. M. Labeaume avait aussi reproché au gouvernement caquiste de ne pas trouver de solution autre que de blâmer le fédéral.

Mme Guilbault a également envoyé une flèche à François-Philippe Champagne, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités du Canada à qui elle reproche d’avoir un double discours sur les 500 millions $ ajoutés au budget pour le transport en commun.

«Ils ont mis un 500 millions $ de plus dans le budget, en venant se vanter qu’on pourrait l’utiliser pour le tramway, mais M. Champagne, est allé dire au président de l’UMQ [Union des municipalités du Québec], Alexandre Cusson : “Je t’ai remis 500 millions $ pour toutes tes infrastructures municipales.” Il joue sur tous les tableaux. Ce n’est pas sérieux comme démarche politique. C’est à eux de faire la démonstration qu’ils soutiennent réellement le projet de tramway de Québec», a-t-elle soutenu.