Le vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec, Rémy Normand, a avoué qu’il était plus «difficile de recommencer avec une administration qu’on ne connaît pas», advenant un gouvernement conservateur. Avec les deux députés libéraux sortants, Jean-Yves Duclos (photo) et Joël Lightbound, qui ont gagné lundi, M. Normand a ajouté que la Ville «va continuer de travailler comme c’était le cas auparavant».

Le financement du tramway assuré

L’équipe Labeaume s’est dite «satisfaite» du résultat aux élections fédérales avec la victoire du parti de Justin Trudeau.

Absent au conseil municipal, mardi soir, pour raison personnelle, le maire de Québec, Régis Labeaume, n’a pas réagi sur les résultats aux élections fédérales. C’est son bras droit, Rémy Normand qui a pris la parole devant les journalistes pour donner la pensée du maire. 

«On est satisfait et ça a calmé les ardeurs de tout le monde, notamment sur le 800 millions $ du tramway», a affirmé le vice-président du comité exécutif, Rémy Normand. 

Pendant la campagne électorale, les conservateurs avaient assuré qu’ils allaient honorer le financement du tramway, mais les craintes étaient tout de même réelles. La mairesse de Montréal, Valérie Plante avait déclaré vendredi qu’elle allait retirer son accord pour le 800 millions $ s’il y avait des changements dans les investissements en infrastructure à Ottawa. Selon M. Normand, même s’il ne craignait pas un gouvernement conservateur, il avoué qu’il était plus «difficile de recommencer avec une administration qu’on ne connaît pas. Il y a des délais des fois. Avec ces gens-là [les libéraux], on va continuer de travailler comme c’était le cas auparavant».

Concernant la région de Québec, M. Normand n’a pas voulu donner de commentaire. Il a seulement parlé d’une «forme de continuité», malgré des changements dans certaines circonscriptions. Beauport-Limoilou et Beauport–Côte-de-Beaupré–Île d’Orléans–Charlevoix sont passés aux mains du Bloc québécois au détriment du Parti conservateur avec l’élection de Julie Vignola et de Caroline Desbiens.

Sur le territoire de la Ville de Québec, les deux députés libéraux sortants, Jean-Yves Duclos et Joël Lightbound ont été réélus. Les sept autres circonscriptions de l’agglomération de la Capitale-Nationale sont demeurées conservatrices.

+

ÉDIFICE F.X.-DROLET: UN SIMPLE «QUIPROQUO»

Selon le vice-président du comité exécutif, Rémy Normand, les propos erronés de Régis Labeaume en septembre sur l’édifice F.X.-Drolet est un simple «quiproquo». Les élus n’avaient pas en leur possession certaines informations. «Des fois l’information va vite dans les administrations. Il y a eu un quiproquo, on n’était pas au courant que les fonctionnaires continuaient à travailler sur le dossier», a plaidé M. Normand. Pour M. Normand, il faut maintenant repartir sur de nouvelles bases et s’assurer que les documents demandés par le ministère de l’Environnement soient déposés le plus tôt possible. Il a par ailleurs rendu public, un échange de textos entre le ministre de l’Environnement, Benoit Charette et le maire de Québec. «Il n’y a vraiment aucun problème. Ce type d’erreur survient à l’occasion contenue des lourdeurs de nos machines respectives. Lorsque la demande pour F.X.-Drolet nous sera parvenue, nous la traiterons avec diligence», a écrit le ministre. M. Normand a également annoncé qu’un plénier sur la Centrale de police allait se tenir dans les prochaines semaines. À l’origine, ce plénier devait se dérouler à l’automne 2018.  

+

PRÊT À L'UNIVERSITÉ LAVAL: GAGNANT-GAGNANT, SELON RÉMY NORMAND

Pour Rémy Normand, il n’y a rien de scandaleux à prêter une employée à une autre organisation et à payer son salaire pendant la durée du prêt. «Des fois dans la vie des organisations, il y a des deals win-win. Tout le monde est gagnant dans ça», a affirmé le vice-président du comité exécutif. La semaine dernière, on apprenait dans un sommaire décisionnel que la Ville allait prêter pendant trois ans sa directrice du Service de la culture, du patrimoine et des relations internationales, Odile Roy, à l’Université Laval tout en continuant à payer son salaire de 122 462 $ et ses avantages sociaux. À partir du 28 octobre, Mme Roy deviendra professeure invitée à la faculté d’aménagement, d’architecture, d’art et de design de l’Université Laval. Au terme de ce contrat Mme Roy prendra sa retraite. M. Normand a reconnu que cette façon de faire n’était pas fréquente, mais il a assuré que la ville avait de nombreux dossiers avec l’Université Laval et qu’à un moment donné, l’un de ces dossiers sera à l’avantage de la Ville. Selon M. Normand, ce départ permet également à la Ville «d’ouvrir des possibilités à d’autres personnes dans l’organisation».