Justice et faits divers

Mort d'un fuyard de 28 ans, le SPVG sous enquête

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) est à Gatineau après la mort d’un homme de 28 ans survenue dans la nuit de mercredi à jeudi.

Une intervention du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) serait à l’origine du décès. Vers 1h20, les policiers ont reçu un appel pour signaler la présence d’un présumé voleur dans le stationnement du Casino du Lac-Leamy.

Grâce à la description reçue de l’individu, un agent qui s’est présenté sur les lieux a pu identifier un homme qui marchait seul et qui correspondait au témoignage reçu au téléphone. Le policier a interpellé le suspect qui a pris la fuite à pied.

Alors que l’agent du SPVG courait derrière lui, l’individu a été happé par une voiture sur le boulevard Montclair, près de l’intersection avec le Rapibus. L’homme de 28 ans a été transporté à l’hôpital où il a succombé à ses blessures.

Un total de dix enquêteurs du BEI sont à Gatineau pour vérifier si cette version des faits correspond à la réalité et, surtout, si l’agent du SPVG n’aurait pas commis une faute professionnelle qui a provoqué la collision entre un véhicule et le fuyard.

La Sûreté du Québec a été contactée par le BEI pour agir à titre de corps de police de soutien dans cette enquête. Un technicien en identité judiciaire et un autre en reconstitution de collision seront notamment envoyés sur les lieux.

Les deux voies en direction ouest du boulevard Montclair sont fermées. La circulation dans cette direction est redirigée vers l’une des voies en direction est.

Actualités

La péquiste Vigneault rend hommage à... la libérale Vallières

Fait inusité, la candidate du Parti québécois dans Richmond, Véronique Vigneault, a mis la partisanerie de côté, mardi, pour louanger « le travail exceptionnel » effectué par la députée… libérale sortante Karine Vallières, à qui elle espère succéder au lendemain des prochaines élections.

Mme Vigneault, qui se décrit comme une « candidate atypique », a profité d’une conférence de presse à laquelle participait le chef péquiste Jean-François Lisée pour rendre hommage à Mme Vallières qui représente Richmond à l’Assemblée nationale depuis 2012. Cette dernière a décidé de ne pas se représenter en vue du scrutin du 1er octobre.

Lire aussi: Le PQ veut ramener les conférences régionales des élus

Soulagement au PQ: Nicolas Marceau sera de la prochaine campagne électorale

Promotion de la souveraineté: François Gendron blâme le PQ pour son inaction

Estrie et régions

Une ferme en bordure du Memphrémagog à vendre pour 18,8 M$

L’une des dernières fermes existant en bordure du lac Memphrémagog est en vente. Ses propriétaires, des membres de la famille Matossian, souhaite obtenir 18,8 millions $ pour leur exploitation située sur le territoire d’Austin, non loin de Magog.

La propriété en question se trouve en bordure du chemin Nicholas-Austin et possède une superficie de près de 110 hectares. Entre autres, la portion de rive que comprend le terrain est longue d’environ 1160 mètres.

 Lire aussi: Une propriété vendue 9,2 M$ sur les rives du Memphrémagog

Actualités

Richard Martel déjà au travail

Les célébrations de la victoire auront été de courte durée pour Richard Martel, le nouveau député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, puisque dès mardi matin, il s’est mis au travail afin de préparer son entrée en fonction.

« Le lendemain de l’élection, on réalise qu’on est bien fier de représenter la circonscription de Chicoutimi-Le Fjord », ont été ses premiers mots en entrevue.

La matinée a été consacrée à accorder des entrevues aux médias locaux et nationaux après avoir reçu lundi soir les félicitations du premier ministre du Québec, Philippe Couillard. « J’ai reçu d’autres téléphones et ce matin j’ai appelé les maires du Bas-Saguenay », commente le nouveau député.

Dans l’après-midi, M. Martel s’est rendu à Ottawa où il rencontrera mercredi ses nouveaux collègues du caucus conservateur et les fonctionnaires fédéraux afin de recevoir les instructions d’usage sur le fonctionnement des institutions parlementaires. C’est à ce moment qu’il saura quand il sera assermenté comme député. « J’entends me mettre au travail rapidement pour préparer mon bureau et embaucher les gens qui travailleront avec moi. On n’a pas de temps à perdre et j’entends être en service rapidement », mentionne-t-il.

M. Martel précise qu’il compte être un député disponible à la fois pour les médias et les citoyens qui sentiront le besoin d’être accompagnés, un point qu’il désire mettre au clair dès le début.

Même si le travail ne fait que commencer du côté d’Ottawa et qu’il veut être présent aux côtés de son chef Andrew Scheer lorsqu’il présentera son bilan de session parlementaire, M. Martel sait que la prochaine élection de 2019 arrivera à grands pas. C’est pourquoi il ne prévoit pas de grandes vacances estivales.