Le 20 février dernier, Steve Deschênes avait volé un autocar d’Orléans Express.

Vol d'un autobus Orléans Express: Steve Deschênes règle ses dossiers

TROIS-RIVIÈRES — Steve Deschênes, cet homme de 40 ans de Saint-Narcisse, soupçonné d’avoir volé un autocar d’Orléans Express avec des passagers à bord, a finalement réglé ses dossiers, ce qui lui a valu une peine de six mois de prison qu’il pourra purger dans la collectivité et une amende de 2000 $.

Lors de son retour devant le tribunal plus tôt cette semaine au palais de justice de Trois-Rivières, le prévenu a en effet plaidé coupable à des accusations de conduite avec les facultés affaiblies, conduite dangereuse, vol d’un autocar, entrave au travail des policiers et possession de méthamphétamines. La sentence qui lui a été imposée par le juge Simon Ricard fait suite à une suggestion commune de la procureure de la Couronne, Me Stéphanie Sleigher et l’avocat de la Défense, Me Matthieu Poliquin. Elle tient compte notamment des cinq mois de détention provisoire qu’il a purgés avant d’être libéré sous conditions pour aller compléter une thérapie.

Le 20 février 2019, il avait volé un autocar au terminus de Trois-Rivières pour ensuite s’engager à contresens sur la rue des Forges. Poursuivi par les policiers, il avait fait le tour du quadrilatère pour finalement retourner au terminus où on avait procédé à son arrestation. Il avait alors dû recevoir des traitements psychiatriques. Rappelons qu’il avait été arrêté une première fois, toujours le 20 février, à 2 h 12 pour conduite avec les facultés affaiblies et une seconde fois le même jour, à 22 h 14 lors du vol de l’autocar. Il y a cependant eu un arrêt des procédures sur l’un des deux chefs de facultés affaiblies, sur le méfait, la fuite et le refus d’obtempérer.

Il sera sous probation pendant 18 mois et devra se soumettre à une série d’interdictions dont celle de ne pas consommer alcool et drogue, de se rendre dans les bars et de se trouver dans le quadrilatère des rues Saint-Georges, Notre-Dame, Saint-Roch et Champlain. Il devra également prendre sa médication et poursuivre son suivi médical en lien avec des problèmes de santé mentale. Il lui sera interdit de conduire tout véhicule à moteur pendant trois ans.