L’ex-hockeyeur et ancien candidat conservateur (photographié ici en 2017) avait détourné des fonds électoraux afin de payer des dépenses personnelles.

Vol de fonds électoraux: Charles Poulin plaide coupable

Candidat défait à l’élection fédérale de 2015, l’ex-hockeyeur Charles Poulin a reconnu avoir pigé, à des fins personnelles, dans les fonds réservés à sa campagne dans Brome-Missisquoi.

Son agente officielle et ex-conjointe Sonia Fortin a elle aussi récemment plaidé coupable de vol au palais de justice de Sherbrooke.

Le couple a détourné « au moins » 25 722,38 $ de fonds qui lui était alloué par le Parti conservateur pour ses dépenses électorales, indique Me Trang Dai Nguyen, procureure à la Couronne fédérale, à La Voix de l’Est. Le véritable montant détourné serait supérieur, dit l’avocate, « mais c’est ce dont j’ai pu faire la preuve ».

L’argent a servi à payer le loyer du couple, des vêtements, une voiture usagée et « un petit voyage », souligne Me Nguyen. Il se versait également un salaire, bien qu’il ne respectait pas les exigences pour le faire. « Les deux sont sur le même pied d’égalité en termes de culpabilité. »

Pour ses gestes, le Sherbrookois de 47 ans devra faire 240 heures de travaux communautaires et respecter une probation de 18 mois. Il s’agissait d’une entente entre Me Nguyen et la défense, représentée par Me Crystel Demers, et avalisée par la juge Claire Desgens, de la Cour du Québec, le 1er novembre.

« La Couronne aurait pu facilement demander une amende substantielle et même de l’emprisonnement, dit Me Nguyen, car il s’agit d’infractions très importantes et sérieuses. »

La poursuite a toutefois pris en considération les problèmes financiers et de santé de M. Poulin, qui a récemment été traité en psychiatrie.

Lourd secret

L’ancien espoir du Canadien de Montréal a été agressé sexuellement par son oncle durant l’adolescence, un lourd secret qu’il a révélé en portant plainte à la police en 2012.

Sa plainte a culminé avec la condamnation de Rosaire Poulin à deux ans de prison à domicile en 2017. Très malade, l’homme de 83 ans est mort en février 2019.

Charles Poulin ne s’est pas exprimé devant le tribunal et il n’a pas été possible de le joindre, mardi. Me Demers n’a pas rappelé La Voix de l’Est.

De son côté, Sonia Fortin a elle aussi écopé, en septembre, de 240 heures de travaux communautaires assorties d’une probation de 18 mois. La femme de 52 ans devra également payer une amende de 500 $ pour avoir omis de fournir un rapport des dépenses électorales de son candidat.

« Cette omission a tout simplement facilité le détournement des fonds et empêché la vérification des activités financières de la campagne, dit Me Nguyen. Cela a aussi compromis la transparence de notre système électoral et fait en sorte que ces informations ne soient pas divulguées. »

Or, cette divulgation « assure la transparence de l’intégrité du financement électoral ». La procureure rappelle que les fonds électoraux doivent être utilisés « exclusivement pour des fins de la campagne ».