Un individu a été violemment agressé avec un téléphone vendredi denier.

Violemment agressé avec un téléphone

TROIS-RIVIÈRES — Un homme de Trois-Rivières doit faire face à la justice pour avoir attaqué un autre individu dans ce qui a toutes les apparences d’un triangle amoureux. Éric Lefebvre, 45 ans, a comparu lundi après-midi au palais de justice de Trois-Rivières sous divers chefs d’accusation, dont voies de fait armées et voies de fait causant des lésions.

L’événement se serait produit vendredi dernier dans un logement de la rue Thibodeau, dans le quartier Saint-François-d’Assise. Le suspect se serait rendu au logement d’un autre individu, car il suspectait que ce dernier se trouvait en compagnie de sa conjointe. Une fois sur les lieux, voyant que la dame s’y trouvait bel et bien, il s’en serait pris à l’occupant des lieux, et une altercation entre les deux hommes a éclaté.

Lefebvre aurait notamment agressé sa présumée victime à l’aide d’un combiné de téléphone, blessant l’homme sérieusement à la tête. La victime a été transportée à l’hôpital pour y soigner de graves blessures, mais sa vie ne serait pas en danger, selon le sergent Luc Mongrain de la Sécurité publique de Trois-Rivières.

Le suspect a lui aussi été transporté pour des blessures au bras. Il a toutefois pu quitter rapidement puisque son état n’inspirait aucune crainte.

L’homme a comparu lundi après-midi et doit répondre à des accusations de voies de fait armées, voies de fait causant des lésions, menaces de causer la mort ou des lésions ainsi qu’un chef de harcèlement à l’endroit de la dame.

La Couronne s’est objectée à la remise en liberté de l’individu, qui demeure pour le moment détenu. Il reviendra devant la cour ce jeudi afin de subir son enquête sur caution. Il n’a en outre pas le droit de communiquer avec les victimes ou les témoins de l’affaire.