On voit ici Shawn Wesley Gervais dans les minutes précédant le prononcé de sa sentence.

Vengeance extrême: peine de six ans pour Shawn Wesley Gervais

TROIS-RIVIÈRES — Shawn Wesley Gervais a été condamné à une peine de six ans de pénitencier en lien avec cette sordide affaire d’agression armée, d’enlèvement, de séquestration et d’agression sexuelle survenue le 9 juin dernier.

En prononçant la sentence, le juge David Bouchard a été très clair: «Le principe d’œil pour œil, dent pour dent n’a pas sa place dans notre système de justice et doit être dénoncé.» De plus, la violence extrême de cette agression, l’acharnement dont l’accusé a fait preuve, son objectif de vengeance, son niveau de préméditation sur une période de huit jours, l’incapacité pour la victime de pouvoir se défendre et la nature de ses blessures sont tous des facteurs aggravants qui ont joué un rôle dans l’imposition de cette peine.

Selon les faits relatés en cour, Shawn Wesley Gervais, 34 ans, de Saint-Stanislas, a voulu se faire justice lui-même après que sa conjointe se soit plainte d’avoir été victime d’une agression sexuelle.

Lui et Roxanne Muise, également accusée dans cette affaire, forment un couple depuis quelques années. À eux deux, ils ont même la garde de six enfants. Suivant la naissance de son dernier enfant, le couple a éprouvé des difficultés. Des discussions ont alors eu lieu afin de devenir un couple plus ouvert. C’est dans ce contexte que Roxanne Muise a rencontré un homme et qu’un rendez-vous a ensuite été fixé dans une chambre d’hôtel pour des relations sexuelles.

Dans une première déclaration aux policiers, elle avait affirmé avoir eu avec lui des relations consensuelles, ce qui avait plus tard frustré son conjoint. Dans une seconde déclaration, elle affirmait avoir changé d’idée une fois rendue dans la chambre et qu’elle avait été forcée d’avoir une relation sexuelle avec cet homme. Une fois de retour à la maison, elle avait parlé de l’agression à son conjoint qui avait promis de se venger.

Un plan a dès lors été élaboré pour attirer l’homme dans un guet-apens. Shawn Wesley Gervais a notamment procédé à l’achat de matériel comme des cagoules, du ruban adhésif et des bâtons; il s’est également assuré de l’aide de deux autres présumés complices, soit son père Carl, un homme aux nombreux antécédents criminels, et de son frère Kirt, un militaire.

La jeune femme aurait de son côté contacté l’homme pour fixer un nouveau rendez-vous dans une chambre d’hôtel le 9 juin. Comme convenu, ce dernier s’est présenté sur place. Les trois suspects ont ensuite fait irruption dans la chambre et attaqué l’homme très violemment en lui donnant des coups de pied et des coups de poing. Ils l’ont aussi frappé avec une barre de fer.

L’homme a ensuite été ligoté, cagoulé et embarqué dans un véhicule. Il a été conduit dans un endroit isolé près de l’autoroute 40 dans le secteur Pointe-du-Lac où il a de nouveau été frappé à plusieurs reprises. Shawn Wesley Gervais a même utilisé une barre de fer pour agresser sexuellement l’homme en tentant de le lui insérer dans l’anus. On l’a ensuite abandonné sur place. Il a réussi à se défaire de ses liens et aller chercher du secours sur l’autoroute avec pour seuls vêtements un t-shirt et des caleçons. Ses agresseurs avaient accroché ses pantalons à un arbre et lui avaient volé son cellulaire.

Cet homme a eu plusieurs blessures, dont une jambe cassée, des ecchymoses et des lacérations partout sur le corps et le visage. Il a également dû avoir un point de suture à l’anus.

Lors de son retour devant le tribunal mardi, Shawn Wesley Grevais a plaidé coupable à des chefs d’enlèvement, séquestration, voies de fait graves, voies de fait armées, menaces, agression sexuelle armée et agression sexuelle causant des lésions.

Son avocate, Me Jocelyne Duplessis, a suggéré au juge une peine de trois ans de prison. Elle a notamment invoqué l’absence d’antécédents judiciaires de son client en matière de violence, le fait qu’il avait toujours été un actif pour la société, les dommages collatéraux sur sa famille, le processus de réhabilitation qu’il a entrepris, ses regrets et les traumatismes du passé.

Shawn Wesley Gervais a lui-même déclaré en cour que les gestes posés ne s’expliquaient pas vraiment. «Ce qu’il a fait à ma femme, je ne suis pas capable de passer à côté. C’est trop dégueulasse», a-t-il indiqué. Il a aussi avoué que des gens avaient tenté de le dissuader de mettre son plan à exécution mais sans succès.

Le juge s’est donc rendu aux arguments soumis par la procureure de la Couronne, Me Catherine Lemay qui réclamait les six ans de pénitencier. Notons que Roxanne Muise était présente dans la salle, incapable de retenir ses larmes lors du prononcé de la sentence. Elle doit pour sa part revenir en cour le 16 avril.