Une visite en ligne chez le dentiste

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Avec la mise en place de la plateforme Dentist Online, il est désormais possible de parler à un dentiste en cinq minutes pour environ 40 $ au Québec. Lancée en avril, la plateforme regroupe 215 professionnels au pays, dont 64 dentistes francophones.

En buvant un verre d’eau, Pierre (nom fictif) a cassé le bout d’une de ses dents, ce qui a généré une douleur vive et intense. Faute de pouvoir rencontrer son dentiste rapidement, il s’inscrit sur la plateforme Dentist Online. À sa grande surprise, un avertissement s’affiche à l’écran, lui disant qu’un dentiste répondra à ses questions d’ici cinq minutes.

Quelques instants plus tard, le dentiste Barry Dolman, de la clinique Altima Dental, à Montréal, apparaît à l’écran, tout souriant. Il lui pose des questions sur son problème, puis lui demande de lui montrer la dent cassée avec son téléphone intelligent. Il lui conseille ensuite de mettre un peu de Sensodyne sur sa dent pour diminuer la douleur. Si cela ne fonctionne pas, il suggère de mettre de la cire, achetée en pharmacie, comme celle que l’on utilise sur les broches, et de prendre rendez-vous avec un dentiste.

Cette situation est fictive, mais c’est le genre de problème qui peut être réglé de manière provisoire sur la plateforme Dentist Online.

« Grâce à la qualité des photos et des vidéos prises avec nos téléphones intelligents, on peut voir le problème, trouver des solutions provisoires ou permanentes, rassurer le patient et le diriger au bon endroit pour assurer le suivi au besoin », remarque Dr Barry Dolman.

La genèse du service de télédentisterie

L’idée de lancer une plateforme de dentisterie en ligne a débuté avant la pandémie de COVID-19, mais cette dernière a accéléré la mise en place de la plateforme Dentist Online, explique Barry Dolman, ancien président de l’Ordre des dentistes du Québec. « C’est une idée de plusieurs collègues au pays et les étoiles se sont alignées avec la pandémie », dit-il.

De la mi-mars au début juin, tous les bureaux de dentistes sont demeurés fermés, rappelle Barry Dolman. « Un problème dentaire douloureux peut générer énormément de stress, surtout pendant la pandémie, alors que le niveau d’anxiété est déjà élevé », soulève-t-il.

Mais pourquoi laisser les patients à eux-mêmes quand plusieurs problèmes peuvent être réglés à distance ? Par exemple, les dentistes peuvent prescrire des antibiotiques pour un problème d’ulcère ou d’enflure. Ils peuvent aider les patients qui ont une brûlure dans la bouche à mieux guérir en utilisant du Benadryl. Ils peuvent soulager la douleur avec des analgésiques en communiquant directement avec un pharmacien. Si le problème nécessite une intervention, le télédentiste peut aussi aider à trouver un dentiste disponible dans votre secteur et lui transmettre votre dossier.

« Juste le fait de parler à un dentiste professionnel permet de soulager les patients, même quand on ne peut pas corriger la situation », estime Dr Dolman.

Les patients savent ensuite ce qui les attend. De plus, en période de pandémie, des conseils professionnels peuvent éviter des visites à l’urgence.

Il suffit d’une attente d’environ cinq minutes pour avoir accès à un dentiste sur la plateforme <em>Dentist Online</em>.

Tout comme Barry Dolman, plus de 215 dentistes se sont joints à l’initiative et il estime que d’autres s’y joindront au cours des prochains mois. Plusieurs spécialistes dentaires, dont des orthodontistes, chirurgiens buccaux et maxillo-faciaux, parodontistes et endodontistes, prosthodontistes et pédodontistes, font partie du nombre. « Cette plateforme innovante augmente l’accès aux soins dentaires », conclut Dr Barry Dolman, avant d’ajouter que la plateforme continuera d’évoluer selon les besoins des patients.