Un couple et leurs enfants de 5 et 10 ans se sont temporairement retrouvés à la rue, leur résidence du 743, place des Aigles ayant été ravagée par un violent incendie, lundi soir.

Une maison familiale flambe à Granby

L’année 2018 a bien mal commencé pour une jeune famille de Granby. Leur résidence située 743, place des Aigles ayant été ravagée par un violent incendie lundi soir, un couple et leurs enfants de 5 et 10 ans se sont temporairement­ retrouvés à la rue.

Notons qu’une garderie en milieu familial semblait être associée à cette adresse, si l’on en croit le site du bureau coordonnateur Familigarde.

Partis fêter le jour de l’An chez des proches, les membres de la famille étaient heureusement absents lorsque le brasier s’est déclenché. Le quatuor a appris la mauvaise nouvelle par téléphone. 

Une courte vidéo captée par un voisin au plus fort de l’incendie montre des flammes pour le moins impressionnantes. 

Mardi matin, La Voix de l’Est a pu constater que la résidence est de toute évidence une perte totale. Des employés en construction s’affairaient­ alors à sécuriser les lieux. 

Le couple était également sur place afin de récupérer quelques effets personnels parmi les décombres. Frédérick, le propriétaire des lieux qui ne souhaitait pas s’identifier davantage, confirme qu’il aurait difficilement pu imaginer une pire façon d’amorcer l’année. « Il n’y a pas vraiment de mots pour ça », a indiqué pour sa part sa conjointe. 

L’homme avait peu de précisions à fournir quant aux causes de l’incendie. « Il va falloir demander aux pompiers », a-t-il lancé, précisant que son clan trouvera refuge chez la belle-famille au cours des prochains jours. 

Les services de la Croix-Rouge canadienne et de l’Unité de sauvetage Haute-Yamaska­ ont également été sollicités. 

« Embrasé à 100 % »

Le service des incendies de Granby­ a été alerté par des résidents du secteur, lundi en début de soirée. « On est intervenus vers 18 h 40 pour un incendie qui s’est déclaré dans la toiture de la jonction garage-maison », a raconté le directeur­ par intérim, Simon Boutin. 

« À notre arrivée sur place, le toit était embrasé à 100 %, donc notre travail a été très défensif. On a limité la propagation, parce qu’il y avait un garage à l’arrière. » Une trentaine de pompiers ont participé à l’intervention, qui s’est conclue aux alentours de minuit. 

Si la source du brasier n’a pas été déterminée avec exactitude, une source de chauffage serait en cause. « Il y avait un poêle encastré dans un foyer avec une cheminée. Tout porte à croire qu’une défectuosité de l’appareil pourrait avoir causé tout ça », a expliqué M. Boutin.